Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des petits déjeuners solidaires pour les plus démunis à Laval

dimanche 12 novembre 2017 à 15:07 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

L'hiver approche et les plus démunis sont toujours aussi nombreux. Depuis le 5 novembre, l'Ordre de Malte et l'Hospitalité Notre-Dame de Lourde de la Mayenne, mettent en place des petits déjeuners solidaires, tous les dimanches sous une tente sur le parvis de l'église Saint-Vénérand de Laval.

Tous les dimanches jusqu'au 25 mars 2018, des bénévoles vont servir des petits déjeuners devant l'église Saint-Vénérand
Tous les dimanches jusqu'au 25 mars 2018, des bénévoles vont servir des petits déjeuners devant l'église Saint-Vénérand © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

Un café, un jus d'orange, de la brioche, de la confiture pour les plus démunis. Voilà ce que proposent l'Ordre de Malte et l'Hospitalité de la Mayenne tous les dimanches, pendant l'hiver, jusqu'au 25 mars. Ces petits déjeuners solidaires ont lieu sous une tente, installée sur le parvis de l'église Saint-Vénérand à Laval. Sur place, on peut malheureusement constater que la pauvreté a plusieurs visages.

"... pour survivre"

Il y a par exemple Gücjar et son ami, la trentaine à peine. "Nous venons d'Azerbaïdjan" explique la jeune fille. C'est Mireille une lavalloise qui a conseillé à ce couple de réfugié de venir le dimanche sur le parvis de l’église Saint-Vénérand. "Dans la cathédrale ils étaient au chaud car dehors il faisait froid. Je leur ai donc parlé des petits déjeuners solidaires" déclare Mireille. Sur le côté assis tranquillement sur une chaise, Mario peut boire un café chaud et discuter avec les bénévoles aux manteaux rouges.

"Je loge chez un copain, car je sors de prison. Le plus dur c'est de trouver où dormir. Pour manger t'arrives toujours à te débrouiller, en faisant du porte-à-porte. Histoire de récupérer une petite boîte de cassoulet ou autre pour survivre"

Alain, un bénévole, vient de consacrer ses deux derniers dimanche aux petits déjeuners solidaires. La pauvreté n'a ni âge, ni couleur, elle peut toucher tout le monde d'après cet ancien DRH de l'entreprise Thalès. "On a eu un monsieur avec un chapeau melon et des bottes de cuir. Lui a une bourse de 400 euros par mois. Il a la chance d'avoir un appartement mais il paie 400 euros de loyer donc ça lui mange tout son revenu" indique le chef d'équipe à l'Ordre de Malte. Ce dimanche, quatre bénévoles ont encore servi un petit déjeuner à une dizaine de démunis.

Pourquoi le dimanche ?

D'après Gaëlle Baty, de l'Ordre de Malte, organiser des petits déjeuners solidaires le dimanche n'est pas le fruit du hasard. "À partir du vendredi soir et le samedi, il y a encore l'association revivre qui aide les gens ainsi que le 115. Mais le dimanche, il n'y a absolument rien pour les gens démunis et seuls. C'est morne plaine. Donc il fallait faire quelque-chose. Je pense qu'on avait une place à prendre pour répondre à une demande" explique la bénévole.

"Le dimanche, il n'y a absolument rien pour les gens démunis"

En Mayenne, 50 bénévoles se sont portés volontaires pour encadrer les petits déjeuners solidaires jusqu'au dimanche 25 mars 2018.

50 bénévoles encadreront les petits déjeuners solidaires jusqu'au 25 mars 2018 - Radio France
50 bénévoles encadreront les petits déjeuners solidaires jusqu'au 25 mars 2018 © Radio France - Martin Cotta

.