Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des pompiers du Nord en arrêt maladie : "Tout le monde craque"

-
Par , France Bleu Nord
Nord, France

En marge de la manifestation des fonctionnaires, ce mardi, à Lille, des pompiers lillois se sont rassemblés, avec leurs camions, devant la gare Lille Flandres. Ils étaient en service, pas en grève, mais voulaient marquer leur mécontentement face au sous-effectif. Les arrêts maladie se multiplient.

En marge de la manifestation des fonctionnaires, les pompiers rassemblés devant la gare Lille Flandres
En marge de la manifestation des fonctionnaires, les pompiers rassemblés devant la gare Lille Flandres © Radio France - Cécile Bidault

Les pompiers du Nord craquent, et ils veulent le faire savoir. Ce mardi après-midi, ils se sont joints, à leur manière, à la manifestation des fonctionnaires, à Lille. Ils n'étaient pas en grève, mais, en tenue, à bord de leurs camions rouges. Venus des trois casernes lilloises, ils se sont positionnés devant la gare Lille Flandres, actionnant leurs sirènes au passage du cortège.

Depuis quelques jours, chez ces pompiers professionnels, les arrêts maladie pour burn-out se multiplient. Selon la CGT, les trois quarts des effectifs de la caserne de Lille-Littré, soit une quarantaine de personnes, sont arrêtés depuis samedi. Les deux autres casernes, Bouvines et Malus, pourraient suivre. Quentin de Veylder, secrétaire général de la CGT chez les pompiers du Nord, affirme qu'il y a "de l'usure psychologique,, de l'usure physique, beaucoup de gens sont cassés. Un sapeur-pompier aime son métier. Pour qu'il se mette en arrêt, c'est que ça va très loin".

Un ras-le-bol général

En cause, selon les syndicats, les effectifs, passés de 2200 pompiers professionnels dans le Nord il y a deux ans, à 2000 aujourd'hui. Un pompier, qui souhaite rester anonyme, et qui travaille à la caserne Malus depuis une quinzaine d'années, "n'a jamais vu ça. Les effectifs baissent, et on nous en demande de plus en plus. Tout le monde commence à craquer. C'est un ras-le-bol général".

Témoignages de pompiers du Nord : "un ras-le-bol général"

C'est la population qui est en danger

Pour faire face à ces arrêts maladie, des pompiers volontaires d'autres secteurs sont mobilisés à Lille. Quentin de Veylder, de la CGT, dénonce les risques que cela fait courir à la population : "ils viennent souvent des Flandres, ce sont des gens qui ne sont pas habitués aux joutes lilloises, qui ne connaissent pas le secteur. Les délais sont donc rallongés". Selon lui, cela fait courir des risques à la population : "c'est la population qui est en danger plus que les sapeurs-pompiers".

Quentin de Veylder, secrétaire général de la CGT au SDIS du Nord

Le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Nord n'a pour l'instant pas donné suite à nos demandes de précisions sur ces arrêts maladie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess