Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des producteurs de Drôme-Ardèche vendent sur la plateforme en ligne Amazon

vendredi 9 novembre 2018 à 3:09 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le géant américain de la vente en ligne Amazon vient de lancer officiellement une nouvelle plateforme pour les producteurs locaux. "La Boutique des producteurs" est accessible via un onglet dédié sur le site d'Amazon. Des producteurs drômardéchois se saisissent de l'occasion.

La boucherie Toutengros de Montélimar vend ses produits sur la plateforme Amazon.
La boucherie Toutengros de Montélimar vend ses produits sur la plateforme Amazon. - Amazon

Drôme, France

"C'est une nouvelle page de notre histoire !", se réjouit Victor Mazoyer. Le responsable de la boucherie Toutengros à Montélimar, dans la Drôme, commence tout juste à vendre sur "La Boutique des producteurs". Le géant de la vente en ligne Amazon propose désormais un abonnement spécialement dédié aux producteurs locaux qui le souhaitent : 39 euros par mois pour proposer leurs produits au prix qu'ils déterminent. Amazon récupère ensuite 15% du montant des ventes. Le principe a séduit certains producteurs drômardéchois. 

France Bleu en a trouvé trois sur la plateforme : un boucher et deux producteurs de safran. Le boucher n'est autre que Victor Mazoyer, boucher à Montélimar. "Nous venons de créer une appellation spéciale pour la vente en ligne. Toutengros sur Amazon s'appelle donc 'La Maison Victor'. Nous vendons de la viande, de la charcuterie ou du fromage."

"Exporter notre terroir drômardéchois au-delà de nos départements"

Deux solutions s'offrent aux producteurs. Ils peuvent choisir les plateformes Amazon (comme celle de Montélimar) pour envoyer leurs colis, ou se charger eux-mêmes de l'envoi. C'est le choix qu'a fait Victor Mazoyer. Ses produits frais sont livrés en 24 heures en transport réfrigéré.

"Dans quelques années, acheter de la viande sur internet sera courant."

Victor Mazoyer le reconnaît, "acheter de la viande sur internet peut paraître étrange aujourd'hui". Mais le boucher en est certain, les pratiques changent. "Les tendances d'achat évoluent."

Déception pour certains

Si le boucher montilien est convaincu par le procédé, "La Boutique des producteurs" d'Amazon ne satisfait pas tout le monde. Avant le lancement officiel cette semaine, le site de vente en ligne a proposé à des producteurs de tester quelques mois. Karine Maggiore l'a fait. Mais la responsable du Safran de Romégier à Pont-de-Labeaume, en Ardèche, n'est pas conquise.

"Je vends sur Amazon depuis trois mois mais il n'y a pas trop de débouchés, constate la productrice. J'ai bien vendu les bulbes de crocus, mais beaucoup moins le safran. Une seule bouteille de sirop est partie. Il faudrait au moins rentabiliser le coût de l'abonnement." Alors Karine Maggiore est en pleine réflexion. Elle ne sait pas si elle continuera de vendre sur Amazon. 

"Amazon est une formidable vitrine"

D'autres commerçants de Drôme-Ardèche vendent sur le site internet depuis plusieurs années. C'est le cas de l'entreprise Nougat-Chabert et Guillot, à Montélimar. Le nougatier est présent sur Amazon depuis deux ans. "C'est le site incontournable aujourd'hui, reconnaît Marie-Claude Stoffel, directrice générale déléguée. Il y a un gros trafic donc il faut y être pour générer de la visibilité sur notre marque."

Les ventes sur Amazon représentent environ 15% du chiffre d'affaires des ventes en ligne de Nougat-Chabert et Guillot. "C'est donc un complément, selon Marie-Claude Stoffel. Et surtout, c'est un vrai coup de projecteur."