Infos

Des projets pour redonner vie au centre-ville de Migennes

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre mercredi 12 octobre 2016 à 17:40

Aurélie Haerinck, chargée de mission et François Boucher, le maire de Migennes, devant le nouveau magasin éphémère
Aurélie Haerinck, chargée de mission et François Boucher, le maire de Migennes, devant le nouveau magasin éphémère © Radio France - Delphine Martin

La municipalité de Migennes (Yonne) va lancer dans quelques jours une "boutique éphémère", un concept original en plein centre-ville. Mais ce n'est que le début : la mairie et la communauté de communes passent à l'action pour redonner du dynamisme au centre-ville.

Bientôt une boutique éphémère à Migennes. La mairie lance ce projet innovant pour redonner vie au centre -ville : elle loue à prix réduit un local commercial entièrement refait à neuf.

Un loyer modéré

Il s’agit d’une ancienne pâtisserie, devenue épicerie, qui était vide depuis plusieurs mois. La mairie a acheté tout l’immeuble et a entièrement rénové le local commercial. Une boutique de 62 mètres-carrés en plein de cœur de ville.

Les commerçants ou artisans intéressés pourront y rester pendant quelques semaines ou quelques mois, le temps de tester le marché avant de s'installer plus durablement. "C'est une sorte de boutique d'essai", explique Aurélie Haerinck, chargée de mission "revitalisation du centre- bourg"" à la communauté de communes. "En plus, le loyer est bien en-dessous du marché ". La jeune femme détaille les tarifs : 100 euros pour une semaine, charges comprises. 175 euros par quinzaine. 335 euros pour un mois renouvelable.

Une manière de minimiser les risques

Le maire de Migennes, François Boucher, regarde avec satisfaction le local vide, propre et neuf : "Les gens n’ont plus qu’à s’installer, il y a l’électricité, le téléphone et internet". Pour l’élu, ce concept innovant a plusieurs avantages : il créé un événement dans la ville, une surprise… et puis il permet aux porteurs de projet de se lancer en limitant les risques. "Quand on a une idée, souvent, on va voir le banquier et on rentre dans un local qui est vide, où il y a beaucoup de travaux à faire. Ce n’est pas le cas ici."

La mairie a déjà reçu plusieurs candidatures pour ce magasin éphémère qui devrait accueillir son premier occupant dans quelques semaines. "Des créateurs de bijoux, un créateur de meubles à base de matériaux de récupération… des activités qui sont vraiment dans l’air du temps", résume Aurélie Haerinck. L'achat du magasin et les travaux ont couté un peu plus de 200 000 euros à la ville, qui a bénéficié de subventions de l’État et de la Région.

François Boucher , le maire : "Le but c'est de tester le marché"

La prochaine étape, en 2017, sera la création d'un espace de travail partagé (le co-working), dans une autre partie de ce même immeuble. Un concept qui devrait attirer de jeunes travailleurs indépendants, notamment dans le secteur des nouveaux médias.

Un coffee shop en face de l’office de tourisme

Un second projet de commerce va se concrétiser en janvier, avec l’ouverture d’un café « tendance », dans l’ancien bâtiment du Café de la Poste, en face de l'office de tourisme. "Ce café, de la chaine 'B CHEF' qui proposera des boissons gourmandes, des cafés, des burgers et des bagels", précise Aurélie Haerinck. Ce coffee shop à la mode pourrait trouver son public, en face de l'office de tourisme et du cabaret l'Escale et à quelques mètres de la gare.

La commune a acheté et rénové l'ancien bar de la Poste, pour y installer un coffe shop "tendance"' - Radio France
La commune a acheté et rénové l'ancien bar de la Poste, pour y installer un coffe shop "tendance"' © Radio France - Delphine Martin

La aussi, la mairie a acheté le bâtiment et pris en charge les travaux, les dépenses de décoration et d’équipement de la cuisine, ainsi que le contrat avec la franchise. Cela représente un investissement de 450 000 euros. Mais le maire ce réjouit : "Nous avons déjà quatre candidatures de personnes intéressées par le poste de gérant. Dont au moins deux migennois."

Il faut que les consommateurs suivent

Mais le maire le reconnaît : ces efforts pour redynamiser le commerce de centre-ville ne serviront à rien si les consommateurs ne jouent pas le jeu, martèle François Boucher, qui lance un appel pour que les habitants reviennent dans les centres-villes. "Nous avons besoin que les clients reviennent . Il faudrait qu’ils redécouvre ntla richesse des ressources des commerçants. Pour retisser ce lien qui manque. "

→ Si vous êtes intéressés par la boutique éphémère, il y a un dossier de candidature à retirer en mairie ou par mail à developpement-economique@ville-migennes

A Migennes, le reportage de Delphine Martin

Partager sur :