Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des représentants des usagers du CHRU de Tours font des propositions pour l'avenir de l'hôpital

mercredi 31 janvier 2018 à 7:55 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

15 personnes, usagers ou non de l'hôpital de Tours, ont planché pendant 5 mois sur des propositions concernant l'avenir du CHRU à l'horizon 2026. Elles viennent de rendre leurs conclusions à la direction, qui promet d'en tenir compte.

CHRU de Tours (image d'illustration)
CHRU de Tours (image d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Indre-et-Loire, France

C'est une certitude : en 2026, l'hôpital de Tours n'aura plus grand chose à voir avec ce qu'il est maintenant. Toutes les activités seront regroupées sur seulement deux sites : Bretonneau et Trousseau.  Trousseau va d'ailleurs être considérablement modernisé, à cette occasion. On sait que ce grand projet ne réjouit pas les syndicats : ils critiquent les fermetures de lits qui vont l'accompagner. Reste à savoir ce qu'en pensent les citoyens... 

Le forum citoyen demande notamment plus d'intimité pour les annonces douloureuses

Depuis septembre dernier, 15 personnes, usagers ou non de l'hôpital, réfléchissent à des propositions. Elles les ont rendues aux responsables du CHRU le 29 janvier. Mireille Arigasci fait partie de ce forum citoyen...elle estime par exemple qu'il faudrait créer des salles dédiées aux annonces douloureuses : "j'y ai été moi-même confrontée, puisque mon papa est mort à Trousseau. On nous a mis dans un placard à balais avec mes frères et soeurs et ma maman pour nous expliquer qu'il fallait tout arrêter. _J'ai été choqué de voir qu'il n'y avait pas un endroit où se poser, pour en parler_. Tout se fait dans les couloirs". La direction du CHRU souligne qu'il y a déjà des salons de familles dans certains services, mais elle concède qu'il faut en créer d'autres. 

L'ambulatoire, oui, mais pas pour tout le monde

Selon les membres du forum "l'ambulatoire c'est formidable pour les personnes qui ne sont pas seules. Il faut au moins être surveillé la première nuit. Et puis il faut tenir compte de la personnalité de chacun : Si c'est quelqu'un d'angoissé, il doit avoir le droit de rester à l'hôpital, même après une petite intervention qu'on pourrait faire en ambulatoire. On ne doit pas mettre les gens à la porte, c'est important".

La direction assure qu'elle va se servir des réflexions de ce forum-citoyen

Le futur projet d'établissement devrait notamment prévoir la mise en place de salons d'entrée et de sortie, pour permettre de mieux recevoir les patients, avant ou après une hospitalisation. La signalétique devrait aussi être repensée pour être plus claire. 

Deux autres enquêtes vont maintenant être menées via l'envoi de questionnaires aux personnels du CHRU,  puis aux professionnels de santé, comme les médecins de ville ou les infirmiers libéraux.