Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Des restaurants Courtepaille sur le grill en Côte-d'Or ?

Par

Pas facile de trouver quelqu'un à qui parler en ce moment chez Courtepaille en Côte-d'Or. Tout le monde attend de savoir qui sera le repreneur du groupe, et qui paiera les pots cassés de ce rachat parmi les six restaurants de l'enseigne.

L'enseigne Courtepaille est en difficulté et a demandé son placement en redressement judiciaire L'enseigne Courtepaille est en difficulté et a demandé son placement en redressement judiciaire
L'enseigne Courtepaille est en difficulté et a demandé son placement en redressement judiciaire © Maxppp - Vincent VOEGTLIN

Courtepaille, c'est une enseigne de viande et de grillades, fondée en 1961... chez nous, en Côte-d'Or !, le long de l'autoroute A6, à Rouvray.  En 2020, le groupe pèse 300 restaurants en France, et 2700 salariés. Son placement en redressement judiciaire cette semaine aiguise les appétits de ses propres concurrents, au premier rang desquels le groupe Buffalo Grill. Et la Côte-d'Or sortira difficilement indemne de cet épisode. Explications. 

Publicité
Logo France Bleu

Chenôve et Fixin menacés

Depuis le déconfinement, si vous appelez les Courtepaille de Chenôve et de Fixin pour réserver, vous tombez sur ce message : "Chère cliente, cher client, afin de vous garantir un niveau de sécurité sanitaire optimal, nous rouvrons progressivement nos restaurants"__. Autrement dit, ces deux restaurants sont fermés. Et ce depuis le mois de mars. On les voit mal se relever d'une telle pause forcée, et sauver leur vingtaine de salariés.

En réalité, la direction a décidé de ne rouvrir que les établissements aux plus gros chiffres d'affaires : 55 au total en France (hors franchisés),  trois ici en Côte-d'Or. Ainsi, les restos de Dijon-Valmy, Saint-Apollinaire, et Pouilly-en-Auxois sont bel et bien repartis. A un rythme honorable, témoignent certaines sources. Celui de Beaune également est rouvert, mais il s'agit d'un franchisé, et son patron se dit "concerné mais de loin" par le rachat à venir. "Quoi qu'il arrive, j'aurai juste à changer d'enseigne", conclut-il.

Cela pourrait être une bonne chose

Conctacté, un délégué syndical du groupe à Paris préfère lui aussi "attendre avant de s'exprimer". Attendre que le tribunal de commerce valide le placement en redressement judiciaire, avant de se pencher sur les offres de reprise. "Ça pourrait déboucher sur de bonnes choses", dit cet élu du personnel, avec l'espoir que le futur repreneur soit prêt à moderniser la marque.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu