Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des restaurants de l'Yonne rouvrent pour les ouvriers et employés : "ça donne du courage"

-
Par , France Bleu Auxerre

Depuis quelques jours, 19 restaurants icaunais volontaires accueillent des ouvriers pour le déjeuner. Un confort pour les clients. Une joie pour les restaurateurs.

Le restaurant "La farandole gourmande" à Auxerre accueille des salariés du bâtiment depuis le 18 février
Le restaurant "La farandole gourmande" à Auxerre accueille des salariés du bâtiment depuis le 18 février © Radio France - Delphine Martin

Depuis une petite semaine, il y a comme un léger air de normalité dans certains restaurants de l'Yonne. 19 restaurateurs icaunais, tous volontaires, accueillent en effet des ouvriers pour le déjeuner. Un soulagement pour ces clients, qui peuvent de nouveau manger chaud. Un bonheur aussi pour les restaurateurs, qui peuvent retourner en cuisine.

Didier Barjot, restaurateur : "on veut montrer qu'on est toujours là"

A Auxerre, Didier Barjot s'est ainsi remis aux fourneaux de son établissement, "la farandole gourmande". Certes, ce professionnel n'était pas totalement désœuvré puisqu'il a aussi une activité de traiteur, avec une boutique à Saint-Georges-Sur-Baulche. Mais cette-fois, c'est son restaurant qui reprend vie. "Cela nous fait plaisir de rouvrir nos établissements qui commençaient à prendre les toiles d'araignées si j'ose dire" explique-t-il avec un sourire dans la voix.

Le restaurant sert environ dix couverts chaque midi.
Le restaurant sert environ dix couverts chaque midi. © Radio France - Delphine Martin

Montrer que les restaurateurs sont toujours là

Depuis jeudi dernier, ce cuisinier sert donc une dizaine de clients chaque jour, le midi, grâce à une convention signée, pour l'instant, avec deux entreprises. L'opération n'est pas franchement rentable, mais pour ce professionnel, l'essentiel est ailleurs : "c'est pour se donner du courage, de la motivation, pour ne pas rester sans rien faire. C'est aussi pour montrer que nous, les restaurateurs, on est toujours là ! Pour prouver à l'Etat que même en recevant peu de monde, on sait mettre des choses en place, on respecte les gestes barrières, on continue à investir, on a refait faire des cloisons entre les tables par exemple. On ne lâche rien. Cela montre notre volonté. Et puis ça fait plaisir de donner à manger à des gens qui étaient dans des camions, dans le froid et la pluie", poursuit le restaurateur.

"Gagner de l'argent sans travailler, ce n'est pas dans mes convictions." - Valérie, serveuse

Valérie, serveuse : "ça fait du bien de reprendre"

La joie est partagée par Valérie, la serveuse. Après des mois de chômage partiel, elle peut enfin retrouver une activité.  Et c'est un vrai soulagement. Quand son patron l'a appelée, ça lui a fait plaisir : "moralement, ça devenait compliqué, quand même. On essayait de s'occuper mais ce n'est pas pareil. Surtout dans nos métiers, on aime bouger, on aime le contact avec la clientèle. Et puis dans la restauration, on n'est pas du tout habitué à ne pas travailler. Moi, j'ai toujours travaillé dans la restauration. Le chômage, je ne connaissais pas. Même en touchant mon salaire, je ne me sentais pas bien. Pour moi, ce n'est pas normal de gagner de l'argent comme ça, sans travailler. Ce n'est pas dans mes convictions. Donc c'est sûr que ça fait du bien de reprendre, même s'il n'y a pas encore trop de monde pour l'instant."

Pour les clients : plus de convivialité qu'avant

Au menu : œufs en meurette, fromage de tête, steak-frites, grenadin de veau ou pavé de saumon. Et pour le dessert : tarte au citron ou île flottante. Les convives ne cachent pas leur satisfaction : "J'ai pris une entrecôte avec quelques frites. C'était bon, il n'y a rien à dire", dit Axel. Son collègue Fabrice ajoute : "cela nous permet des souplesses au niveau des horaires pour aller manger. C'est beaucoup mieux". Ces hommes, souvent en déplacements professionnels, ne regrettent pas les repas pris seuls, dans leur bureau ou dans un local de chantier, quand ce n'est pas dans la voiture. "Cela nous manquait vraiment, cette convivialité". Comme "la farandole gourmande", 18 autres restaurants de l'Yonne se sont portés volontaires pour servir les salariés des entreprises du BTP.

#Ma Solution
#Ma Solution © Radio France

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess