Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des restaurateurs vosgiens toujours à la recherche de cuisiniers

dimanche 30 septembre 2018 à 6:06 Par Seina Baalouche, France Bleu Sud Lorraine

Il manque toute l'année, du personnel dans 25 établissements sur 350 adhérents à l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie des Vosges. Exemple avec un restaurateur vosgien qui n'arrive pas à trouver de cuisiniers après une annonce partagée une centaine de fois sur les réseaux sociaux.

Certains restaurateurs vosgiens peinent à recruter des cuisiniers. Un problème national selon l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie des Vosges.
Certains restaurateurs vosgiens peinent à recruter des cuisiniers. Un problème national selon l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie des Vosges. © Maxppp - maxppp

Vosges, France

Dans les Vosges, les patrons de restaurants peinent toujours à recruter des cuisiniers. Il manque en permanence, du personnel dans 25 établissements sur 350 adhérents à l'Union des Métiers et des  Industries de l'Hôtellerie des Vosges, l'une des organisations patronales du secteur de la restauration et de l’hôtellerie.

"Les jeunes ne veulent plus de coupure"

Christophe Noël, gère un restaurant- discothèque à Epinal. Il y a un mois et demi, son cuisinier lui transmet son souhait de quitter l'entreprise, alors le restaurateur poste une annonce sur les réseaux sociaux pour le remplacer. Elle est partagée une centaine de fois. Mais un mois plus tard "toujours aucun CV" déplore le restaurateur. Il est obligé de fermer son établissement en semaine faute de cuisinier. "Mon premier métier c'est d'être enseignant dans un CFA géré par la profession à Nancy et le week-end je retourne ma casquette et je reprend les rênes du restaurant" explique Christophe Noël qui poursuit "on a un métier qui est prenant et aujourd'hui les jeunes ne veulent plus de coupure, c'est-à-dire travailler de 10 à 15h et ensuite reprendre de 19h à minuit".

Annonce postée par Christophe Noël sur les réseaux sociaux pour trouver un nouveau cuisinier. En un peu plus d'un mois, malgré les centaines de partage, le restaurateur n'a trouvé aucune candidature. - Aucun(e)
Annonce postée par Christophe Noël sur les réseaux sociaux pour trouver un nouveau cuisinier. En un peu plus d'un mois, malgré les centaines de partage, le restaurateur n'a trouvé aucune candidature. - capture d'écran

Un SMIC pour débuter

Annonce postée par Christophe Noël sur les réseaux sociaux pour trouver un nouveau cuisinier. En un peu plus d'un mois, malgré les centaines de partage, le restaurateur n'a trouvé aucune candidature.

Le salaire, un SMIC au départ, n'est pas en cause selon ce restaurateur, pour lui, le problème serait plutôt lié à la motivation. Un avis que partage Xavier Grimon, le président des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie des Vosges. "Le problème de recrutement dans notre profession n'est pas lié à la rémunération [...] mais notre métier fait encore peur et nous sommes en concurrence avec d'autres secteurs d'activités où les contraintes sont peut-être un peu moindre, notamment le travail le dimanche, le soir et les horaires coupées. Même si on arrive à adapter nos conditions de travail, ce n'est peut-être encore pas assez suffisant". 

Et une enquête de Pôle emploi confirme cette tendance : dans le Grand Est il est plus difficile de recruter dans le secteur de la restauration mais aussi dans l'hôtellerie et le commerce.