Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des salariés de Carrefour Vitrolles exercent leur droit de retrait

-
Par , France Bleu Provence
Vitrolles, France

Quelque 150 salariés de l'enseigne de Vitrolles (Bouches-du-Rhône), ont fait valoir ce lundi leur droit de retrait. Ils réclament du matériel pour se protéger contre le coronavirus et la fermeture de rayons jugés "non essentiels".

Ce lundi matin, au Carrefour Vitrolles
Ce lundi matin, au Carrefour Vitrolles © Radio France - Laurent Grolée

Dans cet hypermarché de Vitrolles, un vigile a été hospitalisé la semaine dernière en réanimation. La faute, selon le délégué CGT de Carrefour-Vitrolles, Réda Longar, à des mesures de sécurité insuffisantes face à la menace du coronavirus. Plusieurs autres ont déjà ou sont suspectés d'avoir contracté le Codid-19.

"Certains clients prennent le Carrefour comme un lieu de balade l'après-midi." (Reda Longar, délégué CGT)

Les salariés de l'hypermarché réclament aussi des masques et des gants et dénoncent les incivilités parfois violentes dont ils font l'objet, en particulier aux caisses : des caissières insultées, qui subissent des gifles voire des crachats de la part de clients énervés face à l'attente. Chaque matin, ce sont plusieurs centaines de personnes qui se retrouvent devant le magasin vitrollais pour faire leurs courses. 

Autre revendication de ces salariés en droit de retrait : la fermeture des rayons "non essentiels". Certains clients, explique Réda Longar, "viennent acheter du terreau, ce qui ne devrait pas être permis en période de confinement"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu