Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des salariés de Ford Blanquefort assignent le constructeur américain en justice

lundi 7 mai 2018 à 18:59 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

L'avenir de l'usine Ford de Blanquefort devant la justice bordelaise. Cinq délégués syndicaux du site, dont Philippe Poutou, ont assigné lundi la direction de leur entreprise en justice pour délit d'entraves au fonctionnement du Comité d'Entreprise. La décision sera rendue le 22 mai.

La décision sera rendu le 22 mai prochain par le juge des référés du Tribunal de grande instance de Bordeaux.
La décision sera rendu le 22 mai prochain par le juge des référés du Tribunal de grande instance de Bordeaux. © Maxppp - Photo d'illustration

Bordeaux, France

Les syndicats de Ford Blanquefort ont trouvé un nouveau moyen de faire pression sur le constructeur automobile américain, qui a annoncé qu'il se désengageait du site girondin, : par le biais judiciaire, cette fois. Des délégués syndicaux du site ont assigné lundi leur direction en justice pour délit d'entrave au fonctionnement du Comité d'Entreprise. La direction d'après eux, ne les a pas informé en temps voulu des sujets qu'elle voulait aborder lors des deux dernières réunions du CE. L'audience en référé avait lieu lundi après-midi devant le tribunal de grande instance de Bordeaux. 

On essaye de mettre des bâtons dans les roues de la stratégie de Ford." Philippe Poutou, délégué CGT

Philippe Poutou, délégué CGT, ne s'en cache pas. L'idée est de continuer à casser les pieds de Ford, qui a annoncé la fin de tous les investissements dès l'an prochain dans l'usine girondine : "Le fond du dossier pour nous c'est la bataille pour sauver notre usine et tous les emplois, donc on essaye de mettre des bâtons dans les roues de la stratégie de Ford qui agit avec beaucoup de légèreté et qui se croit tout permis.

Ecoutez Philippe Poutou, délégué CGT à l'usine Ford à Blanquefort

La réponse du juge des référés sera rendue le 22 mai, en attendant les salariés de Ford Blanquefort promettent de continuer leur mobilisation. Il y a quelques jours, ils avaient organisé un concert de soutien, le chanteur Bernard Lavilliers était notamment venu jouer pour eux.