Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des salariés de la centrale EDF de Cordemais perturbent le trafic ferroviaire

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Des salariés de la centrale à charbon ont bloqué le trafic SNCF à hauteur de Cordemais pendant plus de deux heures ce lundi. Ils veulent dire leur colère après une "fin de non-recevoir" au Ministère de la Transition écologique jeudi dernier. La fermeture de la centrale est prévue pour 2022.

Environ 80 manifestants bloquent le trafic ferroviaire
Environ 80 manifestants bloquent le trafic ferroviaire © Maxppp -

Ils sont environ 80 à avoir envahi les voies ferrées à hauteur du passage à niveau et de la gare de Cordemais pendant plus de deux heures . Un train était bloqué en gare de Savenay et depuis le début de l'après-midi, aucun train ne circulait entre Nantes et Le Croisic. Le trafic vers Rennes et Redon était aussi perturbé. La circulation routière a aussi été perturbée dans le secteur. 

"Désordre public pour se faire entendre"

Le délégué CGT de la centrale de Cordemais Gwénaël Plagne estime : "On n'a pas été entendu jeudi dernier à Paris, on a donc choisi le désordre public pour se faire entendre puisqu'a priori il n'y a que ça qui semble fonctionner". Jeudi dernier, une délégation de salariés de la centrale à charbon a été reçue au Ministère de la Transition écologique; mais ce n'est pas Francçois de Rugy que les salariés ont rencontré mais sa directrice de cabinet. Ils demandaient un moratoire sur l'arrêt des centrales à charbon._"C'est une fin de non -recevoir"estime Gwénaël Plagne "on n'a pu évoquer ni l'avenir de la centrale en général, ni le projet Ecocombust, ni les emplois". Certains salariés sont en grève depuis le 11 décembre_

La centrale à charbon emploie 400 salariés. Emmanuel Macron a confirmé sa fermeture d'ici 2022. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess