Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des salariés du Burger King de l'Isle d'Abeau portent plainte pour "propos racistes" contre trois cadres

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu
L'Isle-d'Abeau, France

Des salariés du Burger King de l'Isle d'Abeau, dans le Nord Isère, dénoncent notamment des propos discriminants et racistes proférés par trois cadres. Sollicité, Burger King France n'a pas donné suite à notre demande d'interview car "une enquête est en cours" et évoque "des tensions entre salariés."

Une dizaine de salariés, sur la soixantaine que compte le restaurant de l'Isle-d'Abeau, a déposé plainte.
Une dizaine de salariés, sur la soixantaine que compte le restaurant de l'Isle-d'Abeau, a déposé plainte. © Maxppp - Patrick Lefevre

Propos racistes, humiliants, pression morale, menaces... C'est pour ces raisons, entre autres, qu'une dizaine de salariés du fast-foot Burger King de l'Isle d'Abeau ont déposé plainte contre trois de leurs responsables : le directeur régional et deux cadres du restaurant lilôt.

Pour cinq salariées que nous avons rencontrées, tout a changé il y a quelques semaines avec l'arrivée d'un nouveau directeur de site. Cela a commencé fin décembre alors que, selon elles, il fouille en catimini casiers et effets personnels. Des employés le surprennent. Le climat se détériore alors, d'après cette femme aujourd'hui en arrêt de travail : "Énormément de flicage, de pression. Les animaux du soir, c'est ainsi qu'on nous traitait, l'équipe du soir. Cela fait très mal." 

Sa collègue Hélène évoque des propos discriminants, racistes. "Ils disent qu'ils veulent franciser l'Isle-d'Abeau, karchériser l'équipe du soir." Et en référence au passé colonial de la France, elle affirme qu'un autre employé a eu le droit à cette remarque "frotte, comme fût une époque". Elle parle aussi de menaces telles que "si tu comprends pas les mots, on va te faire comprendre autrement." 

Il y a dix jours, les gendarmes obligés d'intervenir

Le 10 février, la tension franchit un pallier supplémentaire, le ton monte entre le directeur, puis le directeur régional. Ce dernier fait fermer le restaurant alors que des clients sont là. Une employée fait un malaise et les gendarmes, appelés par des salariés, se déplacent. Depuis, des vigiles sont sur place. 

La médecine du travail et l'Inspection du travail sont saisies. Les plaignants, soutenus par la CGT, espèrent faire requalifier leurs arrêts de travail en maladie professionnelle. "Je ne dors plus", indique Hélène, quand une autre de ses collègues a les larmes qui montent quand elle raconte ces dernières semaines. 

La réponse de Burger King France

De son côté, Burger King France ne souhaite pas donner d'interview sur ce dossier car "une enquête est en cours." Dans un communiqué, la chaîne parle de "tensions entre salariés". Burger King qui affirme "condamner fermement tout acte de discrimination et ne tolère pas ces pratiques dans ses restaurants. Nous sanctionnons systématiquement les actes de discrimination ou de harcèlement avérés". La chaîne précise aussi que sa "priorité reste la mise en sécurité et le retour au calme dans le restaurant, afin de pouvoir accueillir nos clients dans un cadre chaleureux et apaisé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu