Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des sénateurs demandent des contreparties à la réforme des APL

lundi 30 octobre 2017 à 14:59 Par Violaine Ill, France Bleu Azur

La réforme liée à la baisse des APL est "mortifère"pour les bailleurs sociaux pour Dominique Estrosi-Sassone. Elle pourrait faire perdre 900.000 euros à l'office Côte d'Azur Habitat qui gère 19.000 logements sur Nice, Grasse et Antibes dont 10.000 allocataires.

Dominique Estrosi Sassone sénatrice LR des Alpes Maritimes
Dominique Estrosi Sassone sénatrice LR des Alpes Maritimes - France Bleu azur

Alpes-Maritimes, France

Dominique Estrosi-Sassone dénonce sur France Bleu Azur le projet de loi de finances 2018 (article 52).

La réduction de 5 euros par mois et par ménage peut monter à 60 euros dans le parc social, ce qui impactera, selon la sénatrice LR, fortement les bailleurs sociaux à qui le gouvernement demande de baisser les loyers pour ne pas pénaliser les locataires.

Les bailleurs sociaux vivent de subventions et de loyers, explique Dominique Estrosi-Sassone, et _"cette baisse va réduire l'autofinancement et les possibilités d'investissements pour rénover le parc HLM."_L'application du texte pourrait faire perdre près d'un million d'euros par an par exemple à l'office Côte d'Azur Habitat qui gère 19.000 logements sociaux sur Nice, Grasse et Antibes et dont 10.000 ménages bénéficient de cette allocation.

"C'est autant de logements neufs qui ne seront pas construits et autant mal entretenus avec des conséquences néfastes sur le secteur du bâtiment."

Au Sénat, nous ne sommes pas d'accord et nous ferons des propositions

Un groupe "logement transpartisans" avec des sénateurs de plusieurs partis politiques différents se réunira dès mardi 31 octobre au sénat.

"Nous espérons trouver des contreparties financières pour que les HLM ne soit pas amener à baisser les loyers."

La sénatrice azuréenne espère que les solutions proposées seront ensuite entendues par le gouvernement d'Edouard Philippe.

Par ailleurs, en raison de l'application de la loi de non-cumul des mandats Dominique Estrosi-Sassonne assure qu'elle a du démissionner de la présidence de Côte d’Azur Habitat et de ses mandats exécutifs locaux, mais elle reste conseillère de la ville de Nice et de la Métropole Nice Côte d'azur sur le secteur du logement et du renouvellement urbain.