Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des silex menaceraient l'avenir de la papeterie Rottersac Munskjö

mardi 1 décembre 2015 à 1:41 Par Pauline Ben Ali, France Bleu Périgord

Les archéologues de la Direction Régionale des Affaires Culturelles ont découvert des silex et un muret sur le terrain où l'entreprise veut engager la construction d'un bâtiment de stockage. La direction suspendue à la décision de la DRAC s'inquiète des conséquences sur la pérennité de l'entreprise.

La papeterie Rottersac Munksjö à Lalinde
La papeterie Rottersac Munksjö à Lalinde © Radio France - Pauline Ben Ali

Lalinde, France

Depuis le bureau du directeur, Thierry Chassagne, le terrain en question est visible, jalonné de quelques arbres et d'une terre retournée par les archéologues. Les fouilles remontent du 28 octobre au 3 novembre dernier selon le gérant. Depuis cette date, le chantier est suspendu alors qu'il devait débuter le 2 novembre. "A l'été prochain je n'ai plus de stockage pour mes bobines, en sachant que si les travaux ne démarrent pas cette semaine, le groupe annulera l'investissement qui était prévu". La somme mise sur la table par le groupe suédois serait de 4 millions d'euros pour un bâtiment de stockage de 9200 m2.

Un bâtiment de stockage de 9200 mètres carrés doit voir le jour sur ce terrain. - Radio France
Un bâtiment de stockage de 9200 mètres carrés doit voir le jour sur ce terrain. © Radio France - Pauline Ben Ali

La construction de cet espace de stockage pour le papier permettrait au directeur de faire 800 mille euros d'économie en évitant la sous traitance à laquelle il recourait jusqu'à présent pour le stockage de sa matière première. Le directeur craint des conséquences sociales si le projet est abandonné, d'autant plus que l'entreprise traverse une mauvaise passe. Après un plan de sauvegarde de l'emploi en 2013, une partie des salariés a subi du chômage partiel en octobre dernier.

"Rien de significatif n'a été découvert"

— Thierry Chassagne, directeur de la papeterie Rottersac Munksjö

Selon le gérant, les objets découverts ne justifient pas des fouilles approfondies "Le sous sol périgourdin regorge de Bergerac jusqu'à Montignac, de silex et autre, il n'y a pas besoin de venir à l'usine Rottersac, il y en a partout le long de la vallée de la Dordogne".

Le directeur craint des conséquences pour la pérennité de son entreprise

Les archéologues ont aussi découvert un muret sur le terrain mais sa datation ne serait pas encore clairement établie selon lui. Thierry Chassagne rencontre le préfet de Dordogne, et les responsables de la Direction Régionale des Affaires Culturelles mardi matin, et espère vraiment un abandon des fouilles. La préfecture de Dordogne en charge du sujet était injoignable lundi. Le président du Conseil départemental, Germinal Peiro, lui, a écrit un courrier au ministre de l'Economie, Emmanuel Macron pour qu'il statue en faveur de la papeterie.