Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des statuts méconnus qui favorisent pourtant l'embauche

-
Par , France Bleu Berry

Embaucher, oui mais sous quelle forme ? La question se pose alors que l'état voudrait taxer les contrats courts. Aujourd'hui, 9 embauches sur 10 se font en CDD en France. Mais il existe d'autres formes d'embauches, qu'un club de cadres en recherche d'emploi veut faire connaitre à Bourges.

Le club emploi cadres de Pôle Emploi Baudens à Bourges
Le club emploi cadres de Pôle Emploi Baudens à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le club Cadres de Pôle Emploi Baudens à Bourges organise jeudi soir (28 février) une conférence à la chambre de commerce sur les alternatives au salariat classique. Des formules méconnues qui peuvent pourtant séduire notamment en Berry.  Vous connaissez sans doute le statut de micro entrepreneur, mais avez-vous déjà entendu parler du portage salarial ou du groupement d'employeurs ? Ces formules facilitent notamment l'embauche de cadres dans des petites entreprises et sont donc bien adaptées au Berry où les gros employeurs sont assez rares. D'où l'idée de ce club cadres d'organiser une conférence sur cette thématique : " Nous avons essentiellement dans notre vivier de cadres en recherche d'emploi, des personnes confirmées (plus de 50 ans) explique Sophie Nava, conseillère à l'emploi. Elles veulent travailler en Berry ou à proximité. Mais notre tissu économique est composé en grande partie de TPE ( Très Petites Entreprises) ou PME. Les offres sont donc relativement réduites car une TPE n'a pas forcément besoin d'un directeur de la communication ou d'un DRH. Néanmoins, ces besoins peuvent se faire sentir ponctuellement. Et quelle est la possibilité pour une petite entreprise de recruter ponctuellement un RH, un directeur financier ou un responsable de communication, et bien, c'est par ces formes alternatives au salariat classique. C'est pourquoi nous avons voulu travailler sur cette thématique."

Sophie Nava et Isabelle Sombardier, conseillères à l'emploi à Pole Emploi Baudens à Bourges. - Radio France
Sophie Nava et Isabelle Sombardier, conseillères à l'emploi à Pole Emploi Baudens à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Le groupement d'employeurs permet par exemple de mutualiser en quelque sorte un poste de salarié tout en lui garantissant un statut CDI. Magali qui recherche un emploi de cadre depuis presque un an, opterait plutôt pour le portage salarial ou le statut de micro entrepreneur : " Pour moi, c'est aussi une solution pour trouver de la liberté dans les choix professionnels que je peux faire. Via le portage salarial par exemple, j'ai une démarche d'indépendante, qui recherche effectivement des clients à qui proposer mes compétences mais tout en ayant une protection sociale qui me permette d'avancer et d'être en relative sécurité. _Pour les entreprises, c'est de la facilité_. Pas de formalité d'embauche ou de débauche par la suite. Une simple facture d'achat à enregistrer dans les comptes. Je ne serai qu'une prestataire externe en mission, un peu comme un intérimaire mais sans les démarches contraignantes d'un cdd ou d'un cdi. " 

Les cadres en recherche d'emploi de Baudens à Bourges travaillent sur l'organisation de cette conférence depuis le mois de septembre. - Radio France
Les cadres en recherche d'emploi de Baudens à Bourges travaillent sur l'organisation de cette conférence depuis le mois de septembre. © Radio France - Michel Benoit

Des formules qui demandent au salarié une bonne faculté d'adaptation mais qui lui évitent de tomber dans une certaine routine. Pour les entreprises, le coût est moindre. A 63 ans, François, va démarrer un job de formateur sous forme de portage salarial. Un choix à la fois contraint et assumé : " C'est sûr qu'à 63 ans, c'est compliqué de décrocher un cdi classique, fixe, mais en même temps travailler en mission est passionnant. Je pense que ça peut être développer en Berry et que les entreprises ne sont pas réticentes. Simplement aujourd'hui, elles ne connaissent peut-être pas toutes les formules qui sont à leur disposition." Pour en savoir plus, rendez-vous jeudi soir, 18H30 à la chambre de commerce et d'industrie, à Bourges.

Choix de la station

France Bleu