Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des Strasbourgeois lancent un jus de pomme anti-gaspillage

lundi 9 novembre 2015 à 6:00 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu

Ils ont créé leur entreprise Moi, moche et bon, au mois d'août. Trois étudiants de l'école de management de Strasbourg commercialisent des bouteilles de jus de pomme à partir de fruits trop moches pour finir dans les magasins.

De gauche à droite, Séverin, Cagri et Thomas, créateurs de "Moi, moche et bon"
De gauche à droite, Séverin, Cagri et Thomas, créateurs de "Moi, moche et bon" - Document remis

Strasbourg, France

"L'entrepreneuriat, j'adore ça. Mais je voulais travailler avec des valeurs". Séverin, étudiant à l'école de management de Strasbourg, a visé juste. Avec Thomas et Cagri, deux autres étudiants, il crée au mois d'août l'entreprise Moi, moche et bon. Le principe : récupérer les pommes qui ne répondent pas aux critères esthétiques de la grande distribution. Des pommes qui sans eux finiraient à la poubelle, "mais qui au niveau du goût sont comme n'importe quelle pomme", précise Séverin.

Une campagne de financement participatif est lancée

Les trois Strasbourgeois privilégient les circuits courts : des producteurs alsaciens, des pressoirs alsaciens et des magasins alsaciens. Dès le mois de septembre, ils écoulent 650 bouteilles. Forts de ce succès naissant, Thomas, Cagri et Séverin lancent une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule.com. Objectif : récolter 12.000 euros d'ici fin décembre. 

Avec cet argent, ils voudraient multiplier les points de vente - ils en ont neuf pour l'instant - et lancer une nouvelle gamme de produits. "On veut appliquer cette logique anti-gaspillage à d'autres fruits et légumes, explique Thomas. _Et _se lancer dans les soupes et les compotes".  

Les bouteilles Moi, moche et bon sont vendues dans 9 magasins pour l'instant - Aucun(e)
Les bouteilles Moi, moche et bon sont vendues dans 9 magasins pour l'instant - Document remis