Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

Des travailleurs handicapés employés par GE craignent pour leur avenir

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Alors que General Electric négocie les conditions de son plan social avec les syndicats, l’entreprise adaptée AP 90 basée à Morvillars, qui emploie 150 salariés dont plus de 90% en situation de handicap, s'inquiète de voir s'échapper son contrat avec le groupe américain.

Les salariés d'AP90 employés sur les sites de GE de Belfort et Bourogne sont inquiets pour leur avenir
Les salariés d'AP90 employés sur les sites de GE de Belfort et Bourogne sont inquiets pour leur avenir © Maxppp - Alexandre Marchi

Morvillars, France

« On ne licenciera personne de chez nous » assure Marc de Gardelle, directeur d’Adapt’Performance 90 dont 30 salariés travaillent exclusivement sur les sites de General Electric. Pourtant, le directeur confie ses craintes face à la crise que traverse GE à Belfort et Bourogne. Il redoute que l’entreprise américaine réduise son activité et mécaniquement sa demande. « GE, c’est presque 30% de notre chiffre d’affaire » explique-t-il. 

D’autant qu’AP90 n’a pas encore échangé avec la direction du groupe américain : « Pour l’instant, on a reçu un courrier officiel comme tous les sous-traitants (…) mais nous n’avons pas encore d’informations précises quant à l’avenir de nos activités sur 2020 ».

Ils sont déphasés, ils ne comprennent pas ce qui arrive

Chez les salariés, l’inquiétude est prégnante comme l’explique Rodolphe Boucher, délégué du personnel CGT : « Ce sont des salariés qui travaillent depuis des années chez General Electric. Ils sont déphasés, ils ne comprennent pas ce qui arrive». 

L’entreprise veut diversifier son activité

Lors des 10 jours de blocage des sites de GE à Belfort et Bourogne, les 30 salariés d’AP 90 ont été rapatriés dans les locaux de l’entreprise à Morvillars : une situation qui pourrait devenir définitive si General Electric mettait fin au contrat avec l’entreprise adaptée. Cette fois, ce sont les salariés qui travaillent au siège d’Adapt’Performance qui s’inquiètent. Ils craignent de devoir partager leur travail sans que l’activité de l’entreprise n’augmente pour compenser.

Pour pallier un potentiel arrêt du partenariat avec GE, l’entreprise a donc pris les devants. Depuis quelques mois, la direction s’est entourée d’un cabinet en stratégie pour diversifier ses activités « afin de réorienter les salariés si d’aventure ils n’avaient plus d’activité au sein de GE » comme l’explique le directeur. Plusieurs pistes sont explorées comme la création d’un entrepôt de logistique pour les sites d’e-commerce.

De son côté, GE assure être très attaché à la collaboration avec AP90 et affirme que le partenariat n’est pour l’heure pas remis en cause.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu