Économie – Social

Des trompe-l'oeil dans le centre-ville de La Roche-sur-Yon

Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan mercredi 13 janvier 2016 à 9:19

Le trompe-l'oeil est collé à l'extérieur de la vitrine
Le trompe-l'oeil est collé à l'extérieur de la vitrine © Radio France - Emmanuel Sérazin

Des trompe-l'oeil ont été posés sur les vitrines des commerces vides du centre-ville de La Roche-sur-Yon. Histoire de redynamiser le quartier des Halles, en pleine mutation...

Comme tous les centre-villes, celui de La Roche-sur-Yon a son lot de commerces vides. Le phénomène n'est pas énorme : à ce jour, seules 15 des 478 cellules commerciales du centre sont inoccupées. Mais ces commerces délaissés sont concentrés autour des Halles, ce qui donne une air un peu triste au quartier, qui va faire l'objet de grands travaux dans les mois à venir. Alors pour lui redonner des couleurs, la mairie a fait poser des trompe-l'oeil sur sept vitrines.

Un triple objectif

L'opération a été imaginée par Gaëla Péraldi, récemment recrutée par la Ville en tant que City Manager. "Quand je suis arrivée à La Roche, j'ai tout de suite remarqué ces vitrines, notamment un magasin où les locataires ont laissé du mobilier, des papiers par terre, sans parler de la poussière : ça ne donne pas envie de louer le local !" La pose de trompe-l'oeil permet d'abord de cacher ces intérieurs peu attirants.

Le "faux Pub" de la rue Guilleme - Radio France
Le "faux Pub" de la rue Guilleme © Radio France - Emmanuel Sérazin

La seconde vertu de ces trompe-l'oeil est de susciter des idées chez les porteurs de projets. Voir de ses propres yeux à quoi pourrait ressembler tel commerce à tel emplacement, permet aux futurs commerçants de se projeter plus facilement.

Le "faux hôtel" en façade des anciens locaux de Télé Vendée - Radio France
Le "faux hôtel" en façade des anciens locaux de Télé Vendée © Radio France - Emmanuel Sérazin

En lançant cette opération, la mairie veut aussi adresser un message de soutien aux commerçants qui oeuvrent dans le quartier, et qui se donnent du mal pour proposer de belles vitrines dans leurs boutiques. L'expérience montre que les passants entrent plus facilement dans un commerce entouré d'autres commerces, même fictifs. Alors que les vitrines vides, souvent transformées en "panneaux d'affichage sauvage", n'incitent pas à flâner dans le quartier.

Pourquoi pas ouvrir une épicerie fine à la place de l'ancienne onglerie ? - Radio France
Pourquoi pas ouvrir une épicerie fine à la place de l'ancienne onglerie ? © Radio France - Emmanuel Sérazin

Evidemment, l'opération de redynamisation du quartier des Halles a un coût pour la mairie : 1.700 euros H.T par vitrine décorée. Le tarif comprend la pose de la vitrophanie, et la dépose des bandes adhésives, le jour où le commerce trouve preneur...

Le "faux restaurant" de la rue des Halles - Radio France
Le "faux restaurant" de la rue des Halles © Radio France - Emmanuel Sérazin