Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La guerre des baguettes a fait des victimes : à Lescar, les boulangeries "Hameau" ferment

mercredi 24 octobre 2018 à 19:34 Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn

Les boulangeries Hameau et fils à Lescar, c'était une institution. Mais la concurrence a eu raison de l'investissement de la famille Hameau. Les dernières baguettes seront vendues vendredi.

La boulangerie de l'avenue de Tarbes
La boulangerie de l'avenue de Tarbes © Radio France - Marie-line Napias

Pau, France

La première boulangerie était installée au centre de la Cité de Lescar. Puis une autre boutique avait ouvert route de Tarbes, et celle du centre ville avait été remplacée par un magasin ouvert le long de la route de Bayonne, avenue de l'Europe. Il y a une dizaine d'années, un fournil aux dernières normes avait été construit, chemin Fourcet, toujours à Lescar. L'entreprise a employé jusqu'à vingt salariés, il n'y en a plus que treize aujourd'hui. Le fils de Daniel Hameau devait reprendre l'entreprise, il y travaillait aux côtés de sa mère et de son épouse.  Il y a trois ans, la donne a changée : plusieurs boulangeries franchisées ont ouvert le long de la route de Bayonne. La clientèle de passage a fortement diminué, mais pas les charges. La mort dans l'âme, Daniel Hameau a dû se résoudre à cesser son activité et à licencier ses salariés. 

Daniel Hameau, devant l'un de ses fours  - Radio France
Daniel Hameau, devant l'un de ses fours © Radio France - Marie-line Napias

Daniel Hameau désolé pour ses salariés et ses clients, mais il n'a plus la force de se battre

Je baisse les bras, il a  été très difficile de prendre cette décision, pour mes salariés, pour ma clientèle. Pour moi aussi, c'est difficile de dire qu'on a travaillé 45 ans de sa vie et de tout laisser tomber. Je perds tout, je n'ai pas trouvé de repreneur. Ce sera sans doute vendu aux enchères. Financièrement, on est pris à la gorge. Il y a eu tellement de créations de boulangeries et notamment sur la route de Bayonne, on a perdu énormément de clientèle de passage à notre boulangerie de l'avenue de l'Europe. Certains magasins, ce sont des chaînes, s'ils ont des soucis, d'autres magasins les aident un peu, le temps d'augmenter leur clientèle.  

La boulangerie de l'avenue de l'Europe - Radio France
La boulangerie de l'avenue de l'Europe © Radio France - Marie-line Napias

Les clients fidèles sont catastrophés

De nombreux clients sont incrédules quand ils lisent l'affiche posée sur la devanture de la boulangerie de l'avenue de Tarbes à Lescar. On leur explique les causes de la fermeture et la famille Hameau les remercie d'avoir assuré leur "gagne-pain" pendant de longues années. Cette boulangerie est le seul commerce de proximité dans ce quartier, on y trouve le pain, des gâteaux, mais aussi la presse, et de l'épicerie de dépannage. Tous soulignent la gentillesse des employées.

Les clients de la boulangerie de l'avenue de Tarbes

Une triste nouvelle, c'est un commerce de proximité qui nous satisfaisait complètement, c'est une perte importante pour le quartier. Je trouve que c'est lamentable, toutes ces grosses boites qui nous font tout couler, on va manger de la "merde". Ça dépanne, c'est ouvert tous les jours. C'est pas normal, on va faire une pétition.

Les boulangeries Hameau devraient fermer définitivement vendredi soir. Un crève-cœur aussi pour les 13 salariés. Certains vont devoir se réorienter professionnellement, et pour de nombreux clients, ils faisaient quasiment partie de la famille. Plus loin dans l'avenue en allant vers Pau, il reste encore une boulangerie artisanale sur la commune de Lons, pas très loin d'une grande surface. Mais la guerre de la baguette n'est pas terminée.