Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux cas de grippe aviaire dans les Landes : les éleveurs de canards redoutent une troisième crise

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Mercredi, un deuxième cas de grippe aviaire a été détecté dans les Landes, dans un élevage de Saint-Geours-de-Maremne. Dimanche, un premier cas était révélé à Benesse-Maremne. Certains éleveurs de canards landais redoutent de vivre une troisième crise de grippe aviaire, après celles de 2016 et 2017.

Lors de la première crise, plus de 25 millions de canards avaient été abattus dans le Sud-ouest, 4,5 millions lors de la deuxième
Lors de la première crise, plus de 25 millions de canards avaient été abattus dans le Sud-ouest, 4,5 millions lors de la deuxième © Radio France - Emmanuel Claverie

Suite au premier cas de grippe aviaire détecté dans un élevage de Benesse-Maremne dimanche, et l'euthanasie de 6.500 canards, un deuxième cas a été confirmé mercredi 9 décembre au soir, dans un élevage de Saint-Geours-de-Maremne. Ces deux cas, confirmés en peu de temps, inquiètent certains éleveurs landais. Ils redoutent de vivre une troisième crise de grippe aviaire, après celles des hivers 2015/16 et 2016/17, qui avaient tué des millions de canards.

La crainte de voir les cas se multiplier rapidement 

Tous les éleveurs de canards contactés ce jeudi 10 décembre par France Bleu Gascogne le disent : cette annonce de deuxième cas de grippe aviaire dans les Landes les inquiètent. Pour Jérôme, éleveur du côté d'Eugénie-les-Bains : "C'est l'inquiétude, on a peur que le virus se propage et qu'il arrive dans le secteur."

En 2017, il se souvient que la crise avait commencé rapidement, par un, puis deux, puis plusieurs élevages contaminés dans la foulée : "Quand ça a démarré, il y a eu d'abord un cas sur Ségos, dans le Gers, puis c'est arrivé à Eugenie-les-Bains, et après ça a explosé partout."

À partir du moment où ils trouvent deux ou trois cas, ce n'est déjà plus bon signe

Une inquiétude que partage Jennifer, éleveuse de canards dans les environs de Gojacq : "Ça rappelle de très mauvais souvenirs, ça nous inquiète déjà car ça avait commencé comme ça aussi la dernière fois. À partir du moment où ils trouvent deux ou trois cas, ce n'est déjà plus bon signe."

La peur d'une troisième crise et ses conséquences économiques

Les éleveurs ont tous en tête les épisodes de grippe aviaire de 2017 et 2018, qui avait tué des millions de canards dans le sud-ouest. Pour Jérôme, qui explique avoir vu 1.000 de ses canards euthanasiés, cette période a été très difficile à vivre : "Tous mes canards ont été abattus, pour finalement se rendre compte qu'ils avaient fait une erreur. Ça a été très dur à vivre. Si mes copains ne m'avaient pas soutenu, il ne m'aurait pas fallu grand chose pour que je me mette un coup de fusil."

Jennifer craint aussi de voir une troisième crise arriver. Installée en 2015, elle a rénové son bâtiment, et vécu les deux crises de grippe aviaire : "Aujourd'hui, au niveau de la trésorerie on ne s'est toujours pas relevé, alors si une troisième vague arrive, ça risque d'être très compliqué", glisse celle qui tente de garder le sourire.

Du côté de Samadet, c'est le même constat pour cet éleveur, qui suit de très près chaque jour les informations pour voir si ça ne vas pas "péter". Il redoute déjà les conséquences économiques : "La filière canards est déjà dans le dur, avec le Covid-19 c'est encore pire, alors si en plus on s'attrape une troisième crise, ce n'est pas dit que la filière tienne le coup." Lors de la première crise, plus de 25 millions de canards avaient été abattus dans le Sud-ouest. 4,5 millions ont été euthanasiés lors de la deuxième.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess