Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Deux Charentes : plusieurs milliers manifestants pour le défilé du 1er mai

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les traditionnelles manifestations du 1er mai se sont déroulées dans le calme en Charente et Charente-Maritime ce mercredi. Des rassemblements à l'appel de plusieurs syndicats. Des gilets jaunes se sont joints au mouvement.

Derrière la banderole principale les syndicats au premier plan, et les gilets jaunes en fin de cortège
Derrière la banderole principale les syndicats au premier plan, et les gilets jaunes en fin de cortège © Radio France - Pierre MARSAT

Charente-Maritime, France

Ils étaient entre 800 et 1000 manifestants à la Rochelle. Un peu plus de 1.000 personnes ont participé, ce mercredi matin, également au traditionnel défilé du 1er mai dans les rues d'Angoulême. 470 personnes se sont retrouvées à Saintes. Sans compter les actions à Royan, Rochefort, Cognac ou encore Jonzac. 

Dans les cortèges, il y avait évidemment les syndicalistes mais aussi des "gilets jaunes." Les revendications et les slogans se ressemblent beaucoup : augmentation du pouvoir d'achat, baisse des impôts et du prix des carburants, redistribution de l'argent : gilets rouges et gilets jaunes sont au diapason. 

Les défilés se sont déroulés dans le calme, quelques heures avant l'arrivée en Charente du Premier Ministre, Edouard Philippe, qui doit rester deux jours avec son cabinet délocalisé.

Choix de la station

France Bleu