Économie – Social

Deux députés veulent un successeur français au Famas, le fusil de Saint-Étienne

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 11 octobre 2015 à 19:16

Le Famas, le Fusil d'Assaut Manufacturé À Saint-Étienne
Le Famas, le Fusil d'Assaut Manufacturé À Saint-Étienne © Maxppp - Maxppp

Deux députés (Les Républicains et PCF) viennent de demander au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de revenir sur la décision de remplacer le fusil d'assaut utilisé dans les armées, le Famas fabriqué historiquement à Saint-Etienne, par un modèle de fabrication étrangère.

C’est la tentative de la dernière chance pour Philippe Meunier (Les Républicains) et le communiste Jean-Jacques Candelier. Ils ont envoyé une lettre datée du 2 octobre au ministre. Deux députés qui sont montés au créneau parce qu'ils sont respectivement secrétaire et vice-président de la commission de la défense à l'Assemblée.

_"Aussi loin que remonte l'histoire de nos armées, le fantassin français a toujours été équipé d'une arme fabriquée sur notre sol." "Le Famas c'est l'histoire de France"  insiste le député du Nord. "Et il faut que ça continue pour « consolider notre filière nationale"._

Et pour Philippe Meunier député Les Républicains du Rhône, tout a été fait dans l'appel d'offre pour exclure, de fait, toute solution nationale. Notamment parce que seules les entreprises réalisant un chiffre d'affaires annuel supérieur à 80 millions d'euros peuvent concourir. Ce qui exclut des PME, notamment françaises. Pour le moment 5 entreprises ont été retenues pour l'appel d'offres. Elles sont italienne, allemande, belge, croate et suisse.