Économie – Social

Deux grosses commandes pour Renault Trucks à Limoges

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin vendredi 8 janvier 2016 à 18:56

Vehicule SHERPA conçu par Renault Trucks defense.
Vehicule SHERPA conçu par Renault Trucks defense. © Maxppp - Arnaud Beinat

La Direction Générale de l'Armement vient de commander 450 véhicules blindés, dont une grosse partie seront fabriqués à Limoges, dans l'usine de la route du Palais-sur-Vienne. L'usine située en zone nord de Limoges, vient elle de récupérer un gros contrat aux Etats-Unis.

Un contrat a été signé le 30 décembre dernier entre la Direction Générale de l'Armement et Renault Trucks Défense pour la fabrication de près de 450 blindés destinés aux forces spéciales françaises. C'est l'usine limougeaude située sur la route du Palais-sur-Vienne qui va produire une bonne partie de ces véhicules et les ouvriers devraient s'y mettre à partir de mars ou avril, car il faut aller vite. Sur les 202 véhicules lourds commandés, 25 devront être livrés avant la fin de l'année pour répondre aux besoins les plus urgents. 241 véhicules légers ont aussi été commandés. On ne sait pas encore précisément combien seront fabriqués à Limoges car d'autres sites pourraient également en profiter, mais dans une moindre mesure.

La CFDT espère que ça déclenchera des embauches cette année, tandis que la direction ne communique pas sur le sujet. On devrait en savoir plus à l'issue du prochain comité d'entreprise à la fin du mois. Quant à la destination finale de ces véhicules, ce pourrait être l'Afghanistan ou encore le Mali, où les forces spéciales françaises interviennent depuis plusieurs années. Ils sont en tout cas conçus pour être utilisés lors de "missions de renseignement, de neutralisation ou d'actions en profondeur en zone hostile, avec le plus de discrétion possible" selon un communiqué de la Direction Générale de l’Armement. 

Un début d'année sur les chapeaux de roues

Le site Renault Trucks situé en zone nord de Limoges n'est pas en reste, en matière de bonnes nouvelles. La direction sur place envisage une vingtaine d'embauches cette année, suite notamment à un gros contrat récupéré sur le marché américain, pour la réparation de boites de vitesses. 7 personnes avaient déjà été embauchées l'an dernier sur ce site qui compte 106 salariés en CDI et 44 intérimaires. Et depuis janvier, 2 équipes se relaient pour faire tourner l'atelier concerné de 6h à 22h, alors qu'il ne fonctionnait plus qu'en journée. C'est un début d'année très encourageant pour la CFDT qui rappelle que Renault Trucks a vécu trois plans sociaux ces dernières années, qui avaient toutefois épargné le site de Limoges.