Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Saint-Étienne : deux contrôleurs de bus mis à pied parce qu'ils ont retiré leur visière de protection

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Deux contrôleurs de la STAS ont été mis à pied et sont passés devant un conseil de discipline pour avoir retiré leur visière de protection sur leur lieu de travail. Ils risquent le licenciement.

Les salariés portaient un masque et ont retiré leur visière qui provoquait de la buée sur leurs lunettes
Les salariés portaient un masque et ont retiré leur visière qui provoquait de la buée sur leurs lunettes © Maxppp - Rémy Perrin

Licenciés pour ne pas avoir porté leur visière de protection au travail ? C'est la crainte de deux salariés de la STAS à Saint-Étienne. Ces deux contrôleurs portaient le 14 mai dernier, un masque, une visière et des lunettes de vue.  A cause de la buée, ils ont choisi d'enlever leur visière (tout en conservant leur masque). Ils ont été mis à pied et sont passés devant un conseil de discipline vendredi dernier. Ils attendent la décision de la direction et sont très inquiets. 

"Quand les températures descendent, les gens qui portent des lunettes ont de la buée sur leurs lunettes, expliquent Vincent Delorme le délégué CGT de la STAS. Donc ce matin du 14 mai, il faisait 8 degrés, c'était les Saints de glace. C'était très humide. Et donc ils avaient une buée importante sur les lunettes. Ils avaient deux choix : soit ils quittaient leurs lunettes de vue pour mettre les équipements de protection. Soit ils posaient un équipement sur deux c'est-à-dire qu'ils posaient la visière et ils conservaient le masque, c'est ce qu'ils ont fait. Le responsable du service est venu sur le terrain. A constaté ce fait. Il y a eu une mise à pied conservatoire à l'issue de ça. Cinq jours après il y a eu un conseil de discipline. Et la on est stupéfaits. Deux cadres sur trois demandent le licenciement. On se dit que ce n'est pas possible. Pour le fait de quitter sa visière alors que pour nous il nous semble qu'avoir la vue sur son environnement c'est quand même la base de tout travail. On ne comprend pas". 

La STAS explique que le dossier est en cours de traitement. Et qu'elle a un devoir de confidentialité en attendant la décision qui doit être signifiée aux salariés en fin de semaine. La CGT a lancé une pétition pour soutenir les salariés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess