Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux sénatrices en Berry réclament la réouverture des restaurants "au plus tard le 15 décembre"

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Les restaurants sont les grands perdants des annonces d'Emmanuel Macron en début de semaine. Ils ne pourront pas rouvrir avant le 20 janvier. 80 sénateurs adressent une lettre au président de la République pour réclamer la réouverture dès ce samedi 28 novembre et au plus tard 15 décembre.

-
- © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/Jean-Baptiste Quentin

80 sénateurs ont adressé une lettre à Emmanuel Macron pour réclamer la réouverture des restaurants "dès le 28 novembre et au plus tard 15 décembre 2020". Frédérique Gerbaud, sénatrice (LR) de l'Indre, et Marie-Pierre Richer, sénatrice (LR) du Cher, ont signé cette lettre envoyée au président de la République. "Actuellement, des espaces communs pour se nourrir dans le monde professionnel existent encore. Pourquoi pas les restaurants qui ont mis en place les mesures sanitaires pour leur personnel et leurs clients ?", est-il écrit dans ce courrier. 

Les restaurants ne pourront pas rouvrir avant le 20 janvier. Le seul moyen d'exercer leur activité est la vente à emporter. Mais c'est insuffisant. Les sénateurs qui interpellent le chef de l'Etat craignent les conséquences économiques. "Nous parlons d’emploi, de milliers d’emploi avec une période de fin d’année propice à une activité soutenue. C’est plus que de l’incompréhension, c’est de la colère de professionnels, d’entrepreneurs, de salariés qui veulent travailler et qui ont mis en place le protocole sanitaire pour protéger les autres et se protéger", écrivent les sénateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess