Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Deux-Sèvres : colère après l'annonce du groupe Intermarché d'installer sa nouvelle base logistique en Charente

vendredi 6 avril 2018 à 15:49 Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou

Les élus des Deux-Sèvres font part de leur déception et de leur colère, après l'annonce du groupe Intermarché. La nouvelle base logistique doit ouvrir en Charente, et non pas dans le Poitou. Le site actuel de Gournay emploie 330 salariés.

La députée Delphine Batho dénonce "un choc économique et social".
La députée Delphine Batho dénonce "un choc économique et social". © Maxppp - maxppp

Melle, France

L'annonce du groupe Intermarché fait l'effet d'un coup de massue sur la tête des élus des Deux-Sèvres : les Mousquetaires vont implanter leur nouvelle base logistique en Charente et non pas dans le Poitou.

Intermarché a choisi la commune de Roullet-Saint-Estèphe, près d'Angoulême, et son ancienne base travaux de la LGV Tours-Bordeaux. C'est là que le groupe va stocker tous les produits alimentaires des magasins de Nouvelle-Aquitaine. 400 emplois seront créés sur le site.

Coup dur à encaisser

La base logistique actuelle, à Gournay (Deux-Sèvres) emploie 330 personnes. Face au projet de fermeture, les élus ont proposé une implantation aux Maisons-Blanches, à Limalonges. Mais les Mousquetaires en décident autrement.

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres décrit "un choc économique et social" et un "coup très dur à encaisser" car le site de Gournay est le premier employeur privé du Mellois, "un territoire rural qui n'a pas besoin de ça".

On redoute les conséquences" - Delphine Batho, députée

Gilbert Favreau, président du Conseil Départemental, se dit lui "catastrophé".

Les élus demandent désormais des garanties à Intermarché et lui somme d'assumer ses responsabilités.