Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Deux Stéphanois créent près d'Annecy des petits pots pour bébé bio et frais

mardi 12 juin 2018 à 18:58 Par Benjamin Billot, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu Saint-Étienne Loire

Deux trentenaires originaires de Saint-Etienne ont lancé près d'Annecy une marque de petits pots pour bébé : Potpotam. Qu'ont-ils de particuliers ? Ils sont frais et bio !

-

Saint-Étienne, France

L'histoire a commencé il y a plus de trois ans maintenant, avec une conversation entre deux trentenaires originaires de Saint-Etienne : Maxime et Sébastien. Sébastien est un jeune papa qui trouve que les petits pots que mangent sa fille ne sont pas bons. Il va voir son ami Maxime, qui est alors cuistot dans un restaurant et il lui demande si c'est possible de changer cela. De la conversation qui suit est née l'idée de Potpotam. 

Les deux copains se lancent. Ils créent des petits pots frais, sans conservateurs, à base uniquement d'aliments bio. Pas question bien sûr d'y mettre n'importe quoi. L'alimentation pour bébé, c'est du sérieux. Ils travaillent donc avec un diététicien spécialisé qui leur explique ce qu'ils peuvent mettre dans leurs recettes et ce qu'ils ne peuvent pas mettre. Ils étudient également soigneusement les normes d'hygiènes particulièrement drastiques dans ce secteur. 

Un marché de niche

Aujourd'hui le résultat est là : une douzaine  de recettes pour des petits pots qui coûtent entre 3 euros et 3 euros 50. Plus cher, forcément, que les petits pots classiques. Les deux compères savent que toutes les familles ne pourront pas acheter leurs produits, mais ils s'adressent à un "marché de niche"

"on s'adresse aux parents qui font la cuisine pour leurs bébés. Il y a 14 repas par semaine. Ils peuvent de temps en temps prendre un petit pot bio, ça leur permet de se reposer un peu et de profiter de bébé"

Initialement, les petits pots de Potpotam étaient destinés à être vendus dans les épiceries bio, mais ça n'a pas marché. Alors fin 2017, ils se sont retournés vers la grande distribution, avec beaucoup plus de succès. Aujourd'hui la marque décolle, elle est présente dans plus d'une centaine de magasins en Rhône-Alpes et une vingtaine en Île-de-France. Maxime et Sébastien visent 300 000 euros de chiffres d'affaires pour l'année 2018.