Économie – Social

À Dijon, toutes les tailles peuvent s'habiller

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne jeudi 27 octobre 2016 à 20:22

Toutes les matières, toutes les formes, tous les looks pour les femmes rondes à Dijon.
Toutes les matières, toutes les formes, tous les looks pour les femmes rondes à Dijon. © Radio France - Marion Bargiacchi.

La dernière étude de l'INSERM nous apprend qu'un français sur deux est en surpoids. Pourtant, lorsque l'on se balade pour faire du shopping, on constate qu'il n'y a pas un vêtement sur deux conçu pour les grandes tailles. À Dijon, il existe des boutiques spécialisées.

Elles s'appellent Elena Miro, Marina Rinaldi ou encore Prestance. Ces noms, ce sont ceux des boutiques spécialisées dans les grandes tailles de Dijon. Alors qu'une étude de l'INSERM révèle qu'un français sur deux est en surpoids, il est souvent très compliqué pour les personnes qui ne font pas une taille 38/40 de s'habiller sans souffrance.

Première étape : passer la porte de la boutique

Denise vend des vêtements féminins haut de gamme et grandes tailles depuis plus de vingt ans à Dijon. Dans sa boutique Marina Rinaldi, elle a pu constater que certaines clientes hésitent à passer le seuil "il y a encore des pressions sociales sur le physique. Pourtant, les femmes rondes sont souvent de très belles femmes et nous avons de quoi toutes les habiller !" Matières, formes, tout est étudié pour s'adapter à toutes les morphologies dans ces boutiques.

Surtout, ce qui différencie ces boutiques des autres, c'est le conseil. Dans toutes les enseignes, les vendeuses ont une vraie affection pour leurs clientes. Elles prennent le temps, elles sont honnêtes avec elles. Elles écoutent aussi leurs tracas "On finit par bien se connaître, on fait vraiment du conseil personnalisé".

Dans la boutique Marina Rinaldi, certains manteaux atteignent les 300 euros. - Radio France
Dans la boutique Marina Rinaldi, certains manteaux atteignent les 300 euros. © Radio France - Marion Bargiacchi

Les prix ne sont pas à la portée de tous : 300 euros un manteau, 100 euros certains t-shirts, ou 120 euros un jean. Certains fashionistas peuvent se le permettre mais lorsque l'on sait que plus on est pauvre, plus on a de chance d'être en surpoids, s'habiller apparaît difficile.

Même son de cloche chez Elena Miro, en plein secteur piéton, rue du Bourg : "C'est un excellent rapport qualité prix, explique Sabine gérante depuis dix ans, mais surtout, ce que les clients retrouvent chez nous, c'est un véritable conseil. Elles ne sont pas jugées, on ne les scrute pas de haut en bas lorsqu'elles rentrent dans la boutique." Un véritable lien se crée entre les clientes et les vendeuses. Dans ces boutiques, la clientèle est fidèle.

La boutique Elena Miro rue du Bourg taille du 42 au 56. - Radio France
La boutique Elena Miro rue du Bourg taille du 42 au 56. © Radio France - Marion Bargiacchi

Les hommes aussi ont leur boutique

On pense beaucoup à ces dames en matière de mode, mais les hommes aussi ont besoin d'endroit pour se vêtir. À Dijon c'est rue Pasteur que Michel conseille les hommes : dans sa boutique Prestance, les vêtements vont de la taille XL à 8XL, du 45 au 56. Il explique que si les vêtements sont chers, c'est parce qu'il y a peu de fabricants et peu de vendeurs donc peu de commandes. Mais la demande est réelle : les clients viennent de tous les départements limitrophes pour acheter chez lui "sinon ils doivent aller à Paris ou à Lyon".

Pulls, chemises, pantalons, et même sous-vêtements pour hommes : tout est chez Michel ! - Radio France
Pulls, chemises, pantalons, et même sous-vêtements pour hommes : tout est chez Michel ! © Radio France - Marion Bargiacchi

Mais comme il en faut pour tous les budgets, aujourd'hui les grandes chaines de magasins proposent de plus en plus de gammes "grandes tailles". H&M, C&A ou encore Mango (avec sa gamme Violetta) déboulent sur le marché.

Partager sur :