Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La ville de Dijon veut renforcer la lutte contre le logement indigne

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le conseil municipal de Dijon s'est réuni ce lundi soir. Parmi la vingtaine de dossiers à l'ordre du jour, les élus ont voté une subvention de 20 000 euros pour aider à la lutte contre l'habitat indigne, un sujet pour lequel les chiffres sont pour le moins opaques en Côte-d'Or.

Habitat indigne (illustration)
Habitat indigne (illustration) © Maxppp - REVENU

Dijon, France

Combien de logements insalubres ? 

Si la Côte-d'Or n'est pas le département le plus touché par les marchands de sommeil, régulièrement la préfecture prononce des arrêtés d'insalubrité. En 2013, il y en avait eu huit, dont deux à Dijon. L'an passé, on a enregistré cinq dont un seul à Dijon. Mais difficile d'en savoir beaucoup plus, car les infos sont plutôt opaques sur le sujet. Le conseiller municipal d'opposition, Emmanuel Bichot, trouve d'ailleurs que ces chiffres ne correspondent pas forcément à la réalité. "On parle de 3 000 logements potentiellement indignes" selon Emmanuel Bichot.

Comment ces logements sont ils signalés ? "Souvent par dénonciation ou lettre anonyme" explique le maire, François Rebsamen. La subvention de 20 000 euros votée ce lundi soir, doit permettre d'améliorer le travail des inspecteurs sanitaires.A Dijon, le Comité du "logement indigne" associe le service d'hygiène et de santé de la Ville et l'ADIL, l'agence départementale d'information sur le logement.

Le maire de Dijon, François Rebsamen - Radio France
Le maire de Dijon, François Rebsamen © Radio France - Christophe Tourné

Qu'est ce qu'un logement insalubre ? 

Selon la définition officielle, est "insalubre tout immeuble", bâti ou non, dangereux pour la santé des occupants ou des voisins du fait de son état ou de ses conditions d’occupation. 

Peuvent être déclarés insalubres : 

► un ou plusieurs logements 

► des immeubles isolés ou des îlots 

► des immeubles en copropriété 

► les seules parties privatives ou les seules parties communes d’un immeuble en copropriété 

► les hôtels, notamment les “hôtels meublés” 

►tous locaux de toute nature (commerciale, hôtelière, loisirs, locaux sans destination ou affectation précise), dès lors qu’un état de fait d’utilisation comme local habité est décelé

Logement insalubre (illustration) - Maxppp
Logement insalubre (illustration) © Maxppp - Pauline Conradsson

Quels recours ? 

Le gouvernement a mis en place un numéro unique « info logement indigne » au 0806 706 806 (coût d'un appel local). Vous êtes automatiquement mis en relation avec un conseiller de votre Agence départementale pour l'information sur le logement (Adil).

Ce numéro est accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. Il s'adresse à la fois "aux locataires, aux propriétaires, aux syndics, aux agences immobilières mais aussi à toute personne ayant connaissance d'une situation de logement insalubre".

Il existe aussi un site internet sur lequel vous trouverez toutes les informations utiles. 

numero unique logement indigne - Aucun(e)
numero unique logement indigne -
Choix de la station

France Bleu