Économie – Social

Dijon : le squat de la rue René Coty évacué de force

Par Virginie Salanson et Faouzi Tritah, France Bleu Bourgogne mercredi 8 avril 2015 à 15:12 Mis à jour le mercredi 8 avril 2015 à 17:00

150 policiers et CRS ont expulsé les squatteurs de la rue René Coty ce mercredi matin
150 policiers et CRS ont expulsé les squatteurs de la rue René Coty ce mercredi matin © Faouzi Tritah - Radio France

Environ 75 personnes, principalement des migrants, ont été expulsées mercredi matin du squat de la rue René Coty à Dijon. Elles occupaient le bâtiment de l’Unedic depuis septembre 2013.

 

Mercredi matin, à 8h30, près de 150 policiers et CRS ont été envoyés pour expulser les squatteurs de l’immeuble du 3 et 5 de la rue René Coty à Dijon, à la demande de l’Unedic, propriétaire du bâtiment .

 

Expulsion de squatteurs rue René Coty à Dijonpar francebleu-rhonealpesbour  

75 squatteurs ont été expulsés

L’immeuble est "occupé illégalement par une centaine de personnes" selon un communiqué de la préfecture. Le tribunal d'instance de Dijon avait ordonné leur évacuation en septembre 2013. La plupart des squatteurs sont des migrants , venus principalement de la Corne de l’Afrique. Au moment de l'évacuation de l'immeuble, un peu plus de 75 personnes occupaient le squat.

 

Expulsion de squatteurs rue René Coty à Dijonpar francebleu-rhonealpesbour  

Sur place, l'opération s'est déroulée "le plus calmement et le plus dignement possible" selon le préfet de Côte d’Or et de Bourgogne Éric Delzant. Il sera l’invité de France Bleu Bourgogne ce jeudi 9 avril à 7h53.

La plupart ont rejoint le squat des Tanneries

Une partie des expulsés – seulement une dizaine – a déjà déposé des demandes d’asile en préfecture. Ceux-là ont été conduits en bus à la préfecture de région, pour que chaque situation soit examinée. Mais la plupart des autres occupants se sont immédiatement dirigés de l’autre côté de la rue, pour rejoindre le squat des Tanneries , dans le bâtiment des anciens abattoirs. En signe de protestation, les squatteurs déjà présents aux Tanneries ont sorti du mobilier et allumé un feu, au carrefour de la rue René Coty et du boulevard de Chicago.

> La question du jour sur France Bleu Bourgogne : que faut-il faire des squatteurs expulsés ?