Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Dijon : les sages-femmes manifestent devant la préfecture

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les sages-femmes de Côte-d'Or étaient appelées à se rassembler devant la préfecture ce lundi 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Elles demandent notamment des effectifs supplémentaires et le maintien des maternités de proximité en Côte-d'Or.

Les sages femmes manifestaient devant la préfecture de Côte-d'Or ce lundi 8 mars à l'appel de la CGT 21 à l'occasion de la journée internationale des Droits des femmes
Les sages femmes manifestaient devant la préfecture de Côte-d'Or ce lundi 8 mars à l'appel de la CGT 21 à l'occasion de la journée internationale des Droits des femmes © Radio France - Olivier Estran

Le 8 mars c’est une journée de lutte et de mobilisation pour gagner des droits pour les femmes. Dans son communiqué en appelant à manifester, la CGT de Côte-d'Or donnait déjà le ton. Pour le syndicat, c’est indispensable parce que l’égalité, "on en est très loin, notamment au travail". Un appel entendu par une cinquantaine de personnes à Dijon. 

Le code "rouge" activé par les sages-femmes de Côte-d'Or 

Le "Code rouge" dans le milieu médical signifie qu'il y a danger. Et pour les sages-femmes de Côte-d'Or, c'est le cas aujourd'hui. Elles dénoncent aussi un salaire nettement insuffisant même si la profession a bénéficier du coup de pouce du Ségur de la Santé. Mais le salaire de base s'élève à 1.800 euros net par mois malgré cinq années d'étude. Les heures de nuit sont très peu payées. Seulement un euros de plus  par heure, et parmi les manifestantes de la journée, l'un d'elles venait d'en effectuer douze d'affilée. 

De nombreuses revendications pour les sages-femmes de Côte-d'Or

Ce 8 mars 2021, les Sages-Femmes se mobilisaient pour que les femmes puissent donner la vie en toute sécurité et dans la bienveillance. Mais cela passe pour elles par plusieurs revendications

  • Des effectifs nécessaires pour un accompagnement des patientes, des nouveau-nés et des couples personnalisé et bienveillant pour une naissance respectée. 
  • Elles demandent pour ce faire la pérennisation des postes temporaires et une véritable politique de titularisation dans les maternités hospitalières et de CDI dans les maternités privées, pour atteindre « une femme, une sage-femme »
  • Une rémunération à la hauteur de leurs responsabilités et de leur statut médical, quelque soit le mode d’exercice ainsi que la reconnaissance de la pénibilité de leur travail (revalorisation du travail de de nuit, prime des urgences,...) 
  • De maintenir, favoriser et promouvoir les maternités de proximité pour une prise en charge de la périnatalité adaptée aux attentes de la population et plus globalement de stopper les fermetures de lits dans toutes les maternités. 
Les sages femmes manifestaient devant la préfecture de Côte-d'Or ce lundi 8 mars à l'appel de la CGT 21 à l'occasion de la journée internationale des Droits des femmes
Les sages femmes manifestaient devant la préfecture de Côte-d'Or ce lundi 8 mars à l'appel de la CGT 21 à l'occasion de la journée internationale des Droits des femmes © Radio France - Olivier Estran
"Beaucoup de passion, trop peu de considération"  pouvait on lire au dos de certains manifestantes
"Beaucoup de passion, trop peu de considération" pouvait on lire au dos de certains manifestantes © Radio France - Olivier Estran

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess