Économie – Social

Dijon-Paris à un euro en bus, c'est possible, mais pas pour longtemps

Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne et France Bleu mercredi 21 octobre 2015 à 17:11

Les bus verts de la compagnie Flixbus se multiplient à Dijon
Les bus verts de la compagnie Flixbus se multiplient à Dijon © Radio France

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Macron sur la libéralisation des transports, les nouveaux acteurs du marché de l'autocar lorgnent le territoire bourguignon. C'est le cas de la société allemande Flixbus, qui ouvre aujourd'hui une ligne entre Dijon et Paris, pour un prix mini : un euro.

Née à la faveur de la loi Macron, Flixbus France proposait déjà depuis septembre des trajets entre Dijon et Genève via Lons-le-Saunier, elle prend désormais la direction de la capitale : une ligne Dijon - Auxerre - Paris, avec deux à trois aller-retour par jour au départ de Dijon : à 7h, 14h30 et parfois 17h30.

On part quand ?

Pour concurrencer le train et le covoiturage, tous les coups sont permis : Flixbus promet ainsi des billets à un euro, pour quatre heures de trajet. Un petit euro le trajet Dijon - Paris, forcément, l'argument de communication fait mouche auprès des Côte-d'Oriens,  notamment les jeunes et les étudiants, cibles privilégiées de cette nouvelle ligne. Ils sont tous prêts à délaisser leur voiture ou le train pour le bus, même si c'est un peu plus long. "Je pars tout de suite à ce prix-là !" réagit un jeune cuisinier, rencontré à la gare Dijon Ville. "On part quand ?" demande un autre. Pas de doute, l'enthousiasme est donc au rendez-vous.

Même à 15 euros, une formule intéressante pour les jeunes

Malheureusement, comme le dit l'adage, toute bonne chose a une fin. Le billet à un euro est une édition limitée destinée à lancer l'opération, et à partir de décembre le prix d'appel se situera plutôt autour de 15 euros. Ce qui ne change absolument rien pour Nicolas, étudiant à l'université de Bourgogne : "C'est pas mal parce que le bus ce n'est pas super contraignant, c'est un peu plus long mais vraiment moins cher, donc pour les longs trajets ce n'est pas un problème."  Léa, en fac d'anglais, aime se rendre à Paris pour y faire la fête. "J'y vais en train parce que je n'ai pas envie de conduire dans Paris, parce que ça me paraît plus simple. Après ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus rentable. Faire quatre heures de bus pour 15 euros à la place, j'avoue que ça me paraît intéressant." 

Une vraie concurrence pour le train, et le covoiturage

Raphaël Daniel, le directeur de la communication de Flixbus France, a d'autres arguments à faire valoir pour dissuader les jeunes de prendre le train ou le covoiturage : "on est au minimum deux à trois moins cher que le train, et par le confort : c'est à dire que tous nos bus sont bien supérieurs en termes de confort qu'un TGV, parce qu'il y a le wifi à bord, l'espacement entre les jambes, les toilettes, le snack, un système de vidéos à la demande, tout cela ce sont des choses que le train ne peut pas fournir. Par rapport au covoiturage, la différence va se faire d'abord sur la sécurité : nous avons des chauffeurs professionnels qui vous garantissent d'arriver à bon port. Vous avez la possibilité de transporter beaucoup plus de bagages, et puis on n'y pense pas forcément mais c'est un moyen écologique de se déplacer. Pensez qu'on peut mettre dans un bus l'équivalent de 30 voitures !" 

A noter que la société Flixbus a investi à bas prix sur le sol bourguignon, et se targue même d'avoir mis en place un système de partenariats inédit : partenariat avec des acteurs locaux du transport en autocar, déjà bien établis et bien présents sur le territoire.  En l'espèce, Flixbus ne possède ni véhicules ni n'emploie de chauffeurs : ils appartiennent tous à la société Transarc, basée à Lons-le-Saunier dans le Jura, et qui ont vu dans ce partenariat 'gagnant-gagnant' l'occasion d'investir et de faire grandir leur business.

► Le bus pas cher plutôt que le train ou la voiture pour voyager, ça vous tente ? Témoignez sur Facebook et Twitter et ce jeudi dès 7 heures au 0380421515