Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Cheminots, fonctionnaires, contrôleurs aériens : revivez la journée de mobilisation

jeudi 22 mars 2018 à 6:22 - Mis à jour le jeudi 22 mars 2018 à 19:29 Par La rédaction de France Bleu, France Bleu

Des enseignants aux cheminots en passant par les pilotes d'Air France ou les personnels des maisons de retraite, les fonctionnaires mais aussi plusieurs catégories de salariés sont appelés à se mobiliser ce jeudi. Revivez cette journée de mobilisation en direct.

Dans le défilé à Lille, ce jeudi.
Dans le défilé à Lille, ce jeudi. © AFP - Philippe HUGUEN

Pouvoir d'achat, statut, salaires : les fonctionnaires, les cheminots, les contrôleurs aériens, sont appelés par les syndicats à se mobiliser jeudi et/ou vendredi aux côtés de la RATP et des personnels des Ehpad. Avec à la clé des perturbations dans la vie quotidienne de nombre d'entre vous. Suivez cette journée en direct.

Le point à 19h30

  • À la mi-journée, le taux de grévistes atteint 35,4% à la SNCF (direction), et 12,8% à l'Éducation nationale (ministère). La participation des fonctionnaires est inférieure à celle observée lors de leur précédente mobilisation, en octobre dernier, selon Bercy.
  • Les décomptes provisoires du nombre de manifestants : près de 200.000 en France pour la police, plus de 500.000 selon la CGT.
  • Les prévisions de trafic SNCF : 40% des TGV, 25% des Intercités, 50% des TER, 30% des trains en Ile-de-France.
  • Les prévisions de trafic dans les aéroports parisiens (Roissy, Orly, Beauvais) : 30 % des vols annulés.
  • Un nouveau système sera utilisé par des médias pour compter les manifestants dans les rues de Paris.

Suivre le direct

Cliquez ici pour recharger la page

19h36 : Nous refermons à présent ce direct, et vous proposons, pour poursuivre la soirée, notre article sur ce qu'il faut retenir de cette journée de mobilisation

19h30 : Selon le ministère de l'Intérieur, 323.000 personnes ont manifesté en France ce jeudi. 

19h : Trois personnes ont été interpellées après les incidents dans le cortège parisien, annonce la préfecture de police. Le bilan provisoire fait état de dégradations de vitrines de plusieurs agences bancaires et de panneaux publicitaires. Un véhicule a été partiellement incendié.

18h30 : la CGT estime que plus de 500.000 personnes ont manifesté partout en France. Son chiffre est définitif. 

18h23 : le chiffre de 47.800 manifestants à Paris selon le système utilisé par plusieurs médias est inférieur à celui de la CGT, qui en a compté 65.000, mais aussi à celui de la préfecture de police, qui en a compté 49.000. 

18h20 : 47.800 manifestants ont été recensés ce jeudi dans les différents cortèges parisiens, d'après le système de comptage utilisé par plusieurs médias. 34 700 personnes ont été comptabilisées lors de la manifestation des fonctionnaires, et 13 100 manifestants ont été recensés dans le cortège des cheminots.

18h12 : Le collectif des médias utilisant un système de comptage indépendant estime que la manifestation des fonctionnaires a réuni 34.700 personnes à Paris. C'est un peu moins que le chiffre de la CGT, qui annonce 40.000 fonctionnaires dans les rues de la capitale. 

17h40 : Les décomptes provisoires du nombre de manifestants : 198.000 personnes en France pour la police, 465.000 selon la CGT.

17h29 : Les deux manifestations à Paris ont réuni 49.000 participants selon la préfecture de police.

17h08 : À Nîmes, entre 3.000 (police) et 5.000 (syndicats) personnes ont manifesté.

17h04 : Au tour de Force ouvirère de donner une estimation : 500.000 manifestants en France, 25.000 cheminots à Paris.

17h : Quelques chiffres sur les manifestations dans les villes de l'est : 1.300 personnes sleon la police et 2.000 selon les syndicats à Mulhouse.  À Strasbourg, 3.500 personnes pour la police et 5.000 selon les syndicats. Les sources presse et police donnent le même nombre de 900 manifestants à Belfort. Ils étaient 2.500 selon la police et 3.000 pour les syndicats à Metz, et 2.000 selon la police à Nancy. Ils étaient 2.500 à Besançon selon France Bleu, et 1.300 à Épinal selon la police. 

16h36 : Les manifestations ont rassemblé 40.000 fonctionnaires à Paris jeudi, 400.000 en France selon la première estimation CGT.

16h17 : Ville après ville les chiffres continuent de tomber. Les manifestants étaient entre 2.500 (police) et 5.000 (syndicats) à Nice, et 1.000 selon la police à Laval. À Bordeaux selon la police il y avait 7.500 personnes dans la rue. Ils étaient entre 2.200 (police) et 4.000 à Cherbourg (syndicats), ou encore 2.000 à Amiens selon France Bleu Picardie.

16h : Des heurts opposent des manifestants et les forces de l'ordre en marge des manifestations parisiennes. Les fonctionnaires ont essuyé des tirs de projectiles à hauteur du boulevard Beaumarchais, près de la place de la Bastille. Les forces de l'ordre ont riposté avec des grenades lacrymogènes. Des vitrines de magasins ont été dégradées.

15h35 : la reporter de France Bleu Paris souligne la présence dans le cortège de lycéens et étudiants.

15h10 : Voici une infographie présentant le taux de grévistes.

  - Visactu
© Visactu -

15h04 : La manifestation nationale des cheminots à Paris a rassemblé "plus de 25.000 personnes", selon la CGT.

14h54 : La participation des fonctionnaires jeudi est inférieure à celle observée lors de leur précédente mobilisation, en octobre dernier, selon une source à Bercy. A la mi-journée, le taux de participation au mouvement de grève s'élevait à 10,41% (contre 13,03% en octobre 2017) dans la fonction publique d'Etat et à 4,95% dans la fonction publique territoriale (contre 5,95% en octobre), selon cette source. 

Le taux de participation dans la fonction publique hospitalière n'était pas encore connu. Le ministère de l'Education nationale a de son côté fait part d'un taux de participation moyen 14,54% chez les enseignants. 

14h31 : France Bleu Vaucluse a recueilli la parole de manifestants avignonnais ce matin.

14h25 : Le futur premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a été chahuté à son arrivée à la manifestation des cheminots à Paris. Alors qu'à l'issue d'un point presse il entendait saluer la tête du cortège gare de l'Est, il a été pris à partie par des manifestants qui l'ont hué. Le futur patron du PS est allé se réfugier dans un café.

14h22 : À Montpellier il y avait 6.200 personnes selon la police, 7.000 selon les syndicats. C'est au tour des manifestations de l'après-midi de s'élancer.

13h42 : À Lyon, la police a compté 9.200 personnes, les syndicats 15.000 manifestants. C'est plus que lors des dernières manifestations contre les ordonnances réformant le Code du travail du gouvernement actuel, ou la loi El-Khomri ; mais moins que lors des manifestations contre la réforme des retraites portée en 2010 par le gouvernement Fillon.

À Grenoble, entre 5.000 personnes selon la police, et 10.000 selon les syndicats s'étaient mobilisées. L'intersyndicale s'est réjouie d'avoir largement dépassé la mobilisation du 10 octobre dernier des fonctionnaires (3.500 selon les syndicats, 2.200 selon la police). 

13h19 : Les étudiants se joignent au mouvement de contestation national, ils bloquaient par exemple ce jeudi matin les accès à la faculté de lettres de Nancy. Tous les cours sont annulés, prévient la direction. Plus d'infos dans l'article de France Bleu Sud Lorraine.

13h18 : Les manifestants étaient entre 3.800 (police) et 8.000 (reporter France Bleu Normandie) à Caen.

13h13 : À Nantes, la manifestation a été émaillée d'incidents. Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont également été signalés à Paris avant le départ du cortège. 

13h11 : À la mi-journée, le taux de grévistes atteint 35,4% à la SNCF (direction), et 12,8% à l'Éducation nationale (ministère).

12h39 : Entre 2.000 et 4.000 manifestants défilent à Saint-Étienne selon France Bleu Saint-Étienne Loire.

12h11 : Air France annonce que 75% de ses vols seront assurés vendredi.

11h56 : Une dizaine de lycées parisiens ont connu jeudi matin des perturbations, avec des barrages filtrants ou des blocages par des manifestants. Le rectorat a dénombré 13 établissements scolaires perturbés, situés notamment dans l'est parisien. L'Unef, 2e syndicat étudiant, et plusieurs organisations lycéennes ont appelé à se joindre à la mobilisation, en soutien au service public mais aussi pour réclamer le retrait de la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'université et du projet de réforme du bac.

Retrouvez dans notre article le point sur les secteurs qui seront bloqués cet après-midi à Paris en raison de la manifestation.

11h43 : D'autres chiffres sur les manifestations en région pour les villes où des comptages sont connus : à Mulhouse, 1.300 manifestants sont présents selon la police, 2.000 selon les organisateurs. Dans le Cotentin, à Cherbourg 4.000 personnes sont mobilisées selon les syndicats et 650 à Saint-Lô. À Pau, au moins 4.000 personnes selon la police. À Périgueux, 3.500 selon France Bleu Périgord et 5.000 selon les syndicats. À Avignon 3.000 selon la police. À Marseille entre 5.000 et 6.000 personnes selon les équipes de Radio France. À Perpignan, 4.000 personnes selon la police.

11h30 : Les premières estimations commencent à tomber dans les villes aux manifestations matinales. Il y avait 2.000 personnes à Nantes selon France Bleu Loire Océan, 5.000 à Clermont-Ferrand selon France Bleu Pays d'Auvergne.

11h23 : Dans les manifestations, des usagers viennent parfois soutenir les fonctionnaires comme à Cherbourg.

11h21 : Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, appelle les cheminots voulant défendre leur statut à faire en sorte que les trains soient gratuits les jours de grève plutôt que "d'empêcher" les usagers "d'aller travailler"

11h : La sirène retentit dans la manifestation à Avignon.

10h23 : Dans plusieurs villes de France, les manifestations commencent dès ce matin. 

10h12 : Cette journée de grève, initiée contre la réforme de la SNCF, est également un test social pour les syndicats comme pour le gouvernement. Voici les enjeux pour les deux parties.

La une de Libération le jeudi 22 mars. - Aucun(e)
La une de Libération le jeudi 22 mars. -
La une du Figaro le jeudi 22 mars. - Aucun(e)
La une du Figaro le jeudi 22 mars. -

10h08 : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, accuse la direction de la SNCF d'annuler plus de trains que nécessaire, pour gêner les manifestants de toute la France qui veulent venir à Paris. 

Il répond aussi à Guillaume Pepy qui demandait des comptes à la CGT au sujet des propos attribués à un responsable de la CGT cheminot qui parlait de "désorganiser" la SNCF les "jours ouvrés". "C'est scandaleux ce que dit Monsieur Pepy. Accuser les cheminots de vouloir saboter son entreprise, c'est très, très grave", selon Philippe Martinez. 

9h34 : Mais au fait, pourquoi avoir choisi  le 22 mars pour cette journée de mobilisation ? Ce n'est pas un hasard, comme nous vous l'expliquons dans cet article.

Des étudiants de la fac de Nanterre occupent, le 29 mars 1968, le campus de leur université. - AFP
Des étudiants de la fac de Nanterre occupent, le 29 mars 1968, le campus de leur université. © AFP - archives

9h13 : Des lycées sont bloqués comme ici à Paris dans le 20e arrondissement.

9h10 : C'est le premier gros test social pour Emmanuel Macron et son gouvernement. Retrouvez l'analyse du politologue Philippe Breton, invité sur France Bleu Alsace.

9h06 : Jean-Luc Mélenchon, le chef de la file de la France insoumise, était l’invité de BFM TV.

9h03 : Philippe Martinez, numéro un de la CGT, était l'invité de franceinfo : "On nous dit qu'il n'y a qu'une seule voie pour remettre les choses en ordre dans ce pays. Et ce que proposent les fonctionnaires, ce que proposent les cheminots, c'est d'autres solutions que celles du gouvernement." Et d'ajouter : "Les fonctionnaires défendent une certaine idée du service public qui fait l'originalité de notre pays."

8h52 : Un délégué régional de la CGT accuse la direction de la SNCF de supprimer des trains pour empêcher les cheminots de manifester à Paris. Témoignage à retrouver ici.

8h30 : Quelle ampleur de la mobilisation ? Jean-Claude Mailly, leader de Force ouvrière, ne se mouille pas : "Je ne veux pas faire de météo sociale", a-t-il sur BFMTV.

8h12 : La CFDT défend un jeudi d'"alerte" pour le gouvernement. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a appelé le gouvernement à accélérer le dialogue sur la réforme de la fonction publique comme sur celle de la SNCF. "Soit ils écoutent et ce sera un coup de semonce et il n'y aura pas de suite, soit ils n'écoutent pas et là je vous le dis, les fonctionnaires y compris les militants de la CFDT des fonctions publiques seront extrêmement mobilisés", a-t-il dit sur RTL.

8h : Benoît Hamon, ancien candidat PS à al présidentielle, sur France 2 :"J'espère que sera un tournant pour montrer qu'on ne peut pas continuer aujourd'hui à dégrader nos conditions d'existence et nos relations les uns aux autres en remettant en cause nos services publics".

7h56 : A Saint-Etienne, il n'y a désormais plus de train pour Lyon ce jeudi matin.

7h25 : Beaucoup de gares désertes ce jeudi matin comme ici à Nîmes.

7h15 : Un seul train dans la gare de Lille Flandres pour Paris en 2h30.

7h10 : "Etre directrice d'école, ça ne fait pas envie". Découvrez le témoignage de cette directrice d'école de Seine-Maritime qui explique pourquoi elle manifeste à Rouen.

7h : Dans certaines gares comme à Saint-Etienne à destination de Lyon, ça se passe pas trop mal selon France Bleu.

6h56 : Les écoles sont aussi touchées comme par exemple à Avignon.

6h48 : LE SAVIEZ-VOUS ? Pour Emmanuel Macron et son gouvernement, c'est le plus gros test social depuis les élections de l'an dernier. Pour donner le reflet le plus fidèle possible de l'ampleur de la mobilisation, des médias (dont France Bleu) utilisera un nouveau système pour compter les manifestants à Paris. Finies, donc, les écarts ubuesques entre les chiffres des policiers et ceux des syndicats ? Pour tout savoir sur cet outil, lisez notre article.

6h42 : Les cheminots se sont greffés à la grève organisée par les fonctionnaires. C'est un coup de semonce avant le déclenchement d'un grand mouvement à compter du 3 avril, sur le principe d'une grève dite "perlée". Kézako ?

6h40 : Et si vous prenez l'avion, soyez prudents également. Selon la Direction Générale de l'Aviation Civile, 30% des vols seront annulés au départ et à l'arrivée des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly et Beauvais. Une grève des contrôleurs aériens est à l'origine de ces perturbation.

6h39 : Si vous voulez des prévisions affinées et avoir une idée du trafic près de chez vous, c'est là.

6h38 : Si vous devez prendre le train, attention, le trafic s'annonce très perturbé quel que soit le type de train utilisé. Voici les prévisions de la SNCF.

  - Aucun(e)
-

6h34 : Qui fait grève ? Pour quel motif ? Vous n'avez jusqu'ici rien suivi ? Tout est récapitulé dans l'article suivant :

6h30 : Bonjour et bienvenue dans notre direct. Nous essaierons de vous donner un aperçu le plus complet possible des perturbations causées par cette journée de mobilisation, et vous rendrons compte de l'ampleur de la mobilisation dans la rue.