Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Grand débat national : revivez la première étape lancée par Emmanuel Macron à Grand Bourgtheroulde, en Normandie

mardi 15 janvier 2019 à 7:29 - Mis à jour le mardi 15 janvier 2019 à 21:25 Par Bénédicte Courret et la rédaction, France Bleu, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Cotentin

Le grand débat national a été lancé ce mardi par Emmanuel Macron en Normandie, à Grand Bourgtheroulde (Eure). Cette consultation a été voulue par le gouvernement pour résoudre la crise des "gilets jaunes". Revivez cette journée.

Emmanuel Macron lance le grand débat national depuis Grand Bourgtheroulde dans l'Eure.
Emmanuel Macron lance le grand débat national depuis Grand Bourgtheroulde dans l'Eure. © AFP - Philippe Wojazer

Bourgtheroulde, France

Cette première séance de discussion aura duré sept heures. Face à la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron était à Grand Bourgtheroulde, dans l'Eure, ce mardi 15 janvier 2019. Il lançait officiellement le grand débat national. 

L'essentiel

  • Pour répondre à la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron a lancé ce mardi le grand débat national depuis Grand Bourgtheroulde, dans l'Eure.
  • Le chef de l'Etat a commencé la journée par une "visite-surprise" à la rencontre des élus de Gasny, dans l'Eure.
  • Six cents maires de toute la Normandie se sont rassemblés à Grand Bourgtheroulde (village de 3.500 habitants situé à 30 km de Rouen). 
  • Ce déplacement en région d'Emmanuel Macron a eu lieu sous haute sécurité et les "gilets jaunes" qui souhaitaient approcher ont été tenus à distance.

.

Le fil de la journée

20h - Emmanuel Macron reprend la parole pour répondre aux quarante questions posées par les maires. Ce direct se termine. Merci de l'avoir suivi. Retrouvez le résumé de cette journée ici.

19h15 - Les maires se relaient au micro pour porter leurs "doléances" ou celles de leurs concitoyens. 

18h30-19h - La parole revient aux maires. "J'ai peur pour mon pays" affirme une maire de Seine-Maritime qui s'inquiète de la montée des extrêmes. Une maire de l'Orne plaide pour la transition écologique. Un autre insiste sur l'importance de la laïcité. Une autre maire défend la reconnaissance du vote blanc. Le président de la métropole de Rouen, Frédéric Sanchez, évoque de son côté la possibilité d'un Référendum d'initiative citoyenne.

18h15 - Emmanuel Macron se dit ouvert à des aménagements sur la limitation à 80km/h sur les routes secondaires. Pour que cette limitation "soit mieux acceptée" par les Français, tout en étant "efficace".

18h - A propos de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), "les gens fortunés étaient partis depuis bien longtemps" défend Emmanuel Macron. Pour autant "l'ISF doit faire partie de ce débat" assure le chef de l'Etat qui précise que, pour lui, "l'ISF n'est pas du tout un tabou, ni un totem." Penser qu'en rétablissant pleinement l'ISF, "la situation d'un seul gilet jaune s'améliorera, c'est de la pipe" ajoute Emmanuel Macron.

17h50 - La délivrance des cartes d'identité qui se fait à distance ? "On va rouvrir le sujet" annonce Emmanuel Macron devant les maires normands. 

17h45 - Emmanuel Macron a commencé sa journée avec une "visite surprise" à Gasny, dans l'Eure. A cette occasion, il a déjeuné chez Dominique Besnard, à Vernon. Là encore, c'était une surprise pour le restaurateur. Il raconte comment il a accueilli ce client très particulier sur France Bleu Normandie.

17h35 - Pendant qu'Emmanuel Macron échange avec les maires normands, des "gilets jaunes" sont rassemblés sur un rond-point à quelques mètres du gymnase de Bourgtheroulde.

La nuit tombe sur le rond-point où se sont rassemblés les "gilets jaunes" qui voulaient accéder au gymnase de Bourgtheroulde. - Radio France
La nuit tombe sur le rond-point où se sont rassemblés les "gilets jaunes" qui voulaient accéder au gymnase de Bourgtheroulde. © Radio France - Anne Bertrand

17h30 - "Cette phase de décentralisation par laquelle on doit passer doit permettre de redonner de l'oxygène aux élus locaux." Cela doit s'accompagner d'une "déconcentration, du côté de l'Etat." Et le chef de l'Etat d'expliquer qu'il souhaite que les décideurs locaux, et notamment les préfets, aient plus de pouvoir de décision. 

On a besoin de remettre de la responsabilité au plus près du terrain

17h15 - Emmanuel Macron prend la parole pour répondre aux questions lancées par les maires depuis bientôt deux heures. "On a manifestement un problème qui s'est aggravé avec les grandes régions et qui a conduit à donner le sentiment qu'on s'est éloigné. On a besoin de remettre de la responsabilité au plus près du terrain. (...) Je suis prêt à rouvrir la loi NOTRe" lance Emmanuel Macron, applaudi par une partie de l'assemblée. Cette loi votée le 7 août 2015 a défini la réforme territoriale. 

17h05 - Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène face à une centaine de "gilets jaunes" et deux hommes ont été interpellés à Grand Bourgtheroulde.

Proximité et mobilité

17h03 - Bientôt deux heures que les maires prennent la parole à tour de rôle en réclamant la confiance de l'État, en rappelant à Emmanuel Macron ses promesses de campagne et en lui lançant des questions. 

16h51 - Éclats de rires dans l'assemblée quand le maire de St Philbert sur Risle (Seine-Maritime), Francis Courel, conseiller au chef de l'Etat de donner des croquettes produites dans une usine de sa commune à son labrador, Nemo. L'élu divers-gauche qui a également reproché à Emmanuel Macron : "En supprimant l'ISF, vous avez fait un cadeau de plus d'un million d'euros aux plus riches."

16h45 - "Nous sommes des élus responsables" affirme Sophie de Gibon, maire de Canteloup, village de 191 habitants dans le Calvados. "Laissez-nous travailler et écoutez-nous, un peu de bon sens."

16h40 - "Le lien avec les élus nationaux est complètement rompu mais comment s'en étonner quand les élus nationaux ne font pas confiance aux élus locaux ?". Joël Bruneau, maire LR de Caen, évoque la crise des finances publiques et la crise de confiance.

16h30 -"Je ne pensais pas avoir un jour l'occasion de m'exprimer face à face avec le président de la République" affirme le maire de Créances (Manche). Henri Lemoigne interpelle cependant le chef de l'Etat sur le maintien du service public et la fracture numérique. Il évoque également les difficultés des producteurs de carottes, la spécialité de sa commune.

16h25 - Vif échange entre Sébastien Jumel, député PCF de Seine-Maritime et Sébastien Lecornu, ministre chargé de piloter le débat. Le parlementaire communiste tente de prendre la parole mais Lecornu l'en empêche.

Nous souffrons d'isolement

16h - Mobilité, emploi, déserts médicaux : les maires de l'Eure qui se succèdent évoquent les difficultés des territoires ruraux. "Nous souffrons d'isolement alors que nous sommes à 160 km de Paris" lance le maire du Mesnil-en-Ouche.

15h45 - _"_Qu'est ce qu'on attend de nous dans ce débat ?" demande le maire d'Iville dans l'Eure. Jean-Paul Legendre, président de l'Union des maires et élus de l'Eure. "A force d'économies, nous ne pouvons plus aller au devant de nos citoyens démunis."

15h40 -"Ma commune est utile" lance la maire de Daubeuf-la-Campagne, présidente des maires ruraux de l'Eure, en remettant un cahier de doléances à Emmanuel Mcron.

15h35 - "Nous pouvons faire du moment que traverse la France, une chance" affirme Emmanuel Macron citant Jacques Chirac et la "fracture sociale" que l'ancien Président avait évoquée il y a plus de vingt ans. 

15h30 - "Il y a beaucoup d'attentes (...) Nous allons essayer d'y arriver collectivement" dit le maire de Grand Bourgtheroulde en ouverture du grand débat.

15h25 - C'est parti. Emmanuel Macron est arrivé sur place. Le grand débat commence.

15h05 - A l'intérieur du gymnase, les écharpes tricolores sont de sortie.

Six cents maires et élus normands rassemblés dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde. - Radio France
Six cents maires et élus normands rassemblés dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde. © Radio France - Laurent Philippot

15h - Plus l'arrivée d'Emmanuel Macron se rapproche, plus la situation se tend du côté des manifestants "gilets jaunes". 

14h50 - Tandis que les maires s'installent dans le gymnase, des "gilets jaunes" sont tenus à distance devant la mairie de Grand Bourgtheroulde.

Des "gilets jaunes" tenus à distance devant la mairie de Grand Bourgtheroulde. - Radio France
Des "gilets jaunes" tenus à distance devant la mairie de Grand Bourgtheroulde. © Radio France - Anne Bertrand

14h40 - Comment sont accueillis les 600 maires et élus normands pour ce grand débat national à Bourgtheroulde ? Le reporter de France Bleu Normandie, Laurent Philippot, nous fait visiter les lieux en vidéo.

14h30 - La crise des "gilets jaunes" est "une chance" pour "réagir plus fort" et continuer à réformer plus profondément a déclaré Emmanuel Macron lors de sa visite "surprise" dans la commune de Gasny dans l'Eure. A quoi va ressembler la consultation ? Thèmes, organisation, débouchés : tout est expliqué dans cet article publié sur francebleu.fr. 

Le grand débat national : quels thèmes ? qui peut participer ? comment ? quelle organisation ? - Visactu
Le grand débat national : quels thèmes ? qui peut participer ? comment ? quelle organisation ? © Visactu

14h - Le coup d'envoi du grand débat national sera donné dans une heure par Emmanuel Macron. Six cents maires et élus de toute la Normandie sont rassemblés dans un gymnase de Grand Bourgtheroulde pour l'occasion. Quel est le programme de l'après-midi ? Le maire sans étiquette du village de l'Eure, Vincent Martin, sera chargé d'assurer le mot d'accueil. Emmanuel Macron prendra ensuite la parole avant de la céder à Sébastien Lecornu. Le ministre aux Collectivités territoriales, est chargé d'animer ce grand débat national avec Emmanuelle Wargon. 

Place après aux questions des maires. Mais ces questions seront limitées : deux interventions par département d'élus, sélectionnés par les associations de maires. Le choix des thèmes abordés s'est fait, lui, lors de réunions en préfecture.  Ils doivent refléter les doléances des habitants : de la suppression de la CSG pour les retraités à l'augmentation du taux du Livret A, en passant par le référendum d'initiative citoyenne, la baisse du nombre de parlementaires ou le contrôle de l'immigration. 

Journalistes et élus sont rassemblés dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde. - Radio France
Journalistes et élus sont rassemblés dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde. © Radio France - Laurent Philippot

13h30 - Un premier résumé des échanges entre Emmanuelle Wargon et la délégation de "gilets jaunes" reçue en mairie de Grand Bourgtheroulde. Une reporter de France Bleu Normandie assiste à la rencontre :

  • Les "gilets jaunes" regrettent de ne pas être associés à la réunion prévue avec les maires, 
  • Ils espèrent que cette réunion ne sera pas la dernière,
  • Ils demandent à pouvoir manifester librement et veulent voir cesser les violences policières, notamment à Rouen. Emmanuelle Wargon promet d'en parler au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. 
Emmanuelle Wargon reçoit une délégation de "gilets jaunes" en mairie de Bourgtheroulde. - Radio France
Emmanuelle Wargon reçoit une délégation de "gilets jaunes" en mairie de Bourgtheroulde. © Radio France - Anne Bertrand

13h15 - Une centaine de "gilets jaunes" attendent Emmanuel Macron à Grand Bourgtheroulde. La ministre de la Transition écologique et copilote du grand débat Emmanuelle Wargon, reçoit une délégation de "gilets jaunes" en mairie. A l'extérieur, on entend des slogans anti-Macron. 

13h - "Gilets jaunes" et bonnets phrygiens, même combat ? France Bleu Normandie a consulté les archives départementales de Seine-Maritime et a repéré des points communs entre les revendications actuelles des Gilets jaunes et celles des acteurs de la Révolution française en 1789. Pour Michel de Decker, chroniqueur "histoire" de France Bleu Normandie, les revendications entre les deux périodes sont comparables.

12h45 - Quelle organisation concrète pour ce grand débat national ? Plusieurs élus, des préfectures et des collectivités locales lancent leur dispositif. Comme la ville de Saint-Etienne qui prévoit une série de réunions publiques ou comme ces députés mayennais qui ont ouvert des cahiers de doléances.

12h30 - Avant le début du grand débat qualifié de "grand messe" à Bourgtheroulde, pause déjeuner pour ceux qui ont pu accéder au village.

12h05 - Le rendez-vous ne figurait pas à l'agenda du chef de l'Etat mais d'après plusieurs journalistes de la presse régionale, Emmanuel Macron rencontre actuellement des élus à Gasny, dans l'Eure. Gasny se trouve à l'est du département de l'Eure, à environ 80 km de Bourgtheroulde. La commune se trouve dans le canton de Vernon, dont Sébastien Lecornu actuel ministre des Collectivités locales chargé de piloter le grand débat est le conseiller départemental (il a aussi été le président du département de l'Eure de 2014 à 2017).

12h - Alors qu'Emmanuel Macron est attendu à 15h à Grand Bourgtheroulde pour lancer le grand débat national, on peut résumer la matinée en trois infos :

  1. Le village de 3.700 habitants est placé sous haute surveillance, un hélicoptère survole le secteur où forces de sécurité, "gilets jaunes" et journalistes sont rassemblés,
  2. Même si les représentants de l'exécutifs assurent que "la parole sera libre", certains élus dénoncent un débat ficelé d'avance, d'autres ont préparé leurs messages pour le chef de l'Etat,
  3. La ministre de la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, copilote du débat, doit rencontrer une délégation de "gilets jaunes". 

Grand Bourgtheroulde au ralenti

11h30 - Beaucoup de forces de sécurité dans les rues de Grand Bourgtheroulde décrit le reporter de France Bleu Normandie Laurent Philippot. La vie tourne au ralenti, des "gilets jaunes" sont arrivés à destination en passant à travers champs. 

Les forces de sécurité nombreuses à Grand Bourgtheroulde.  - Radio France
Les forces de sécurité nombreuses à Grand Bourgtheroulde. © Radio France - Laurent Philippot
Des "gilets jaunes" sont passés à travers champs pour arriver jusqu'à Bourgtheroulde. - Radio France
Des "gilets jaunes" sont passés à travers champs pour arriver jusqu'à Bourgtheroulde. © Radio France - Laurent Philippot

11h20 - Changement de programme : la rencontre entre Emmanuelle Wargon, ministre de la transition écologique, et une délégation de "gilets jaunes" aura lieu à Bourgtheroulde et pas à Bernay comme annoncé dans un premier temps.

11h - Brigitte a suspendu un "gilet jaune" devant sa maison, juste à côté du gymnase de Grand Bourgtheroulde où Emmanuel Macron doit lancer le grand débat national cet après-midi. Un symbole "pour dire [sa] désapprobation contre le gouvernement" explique-t-elle au micro d'Anne Bertrand sur France Bleu Normandie.

10h55 - Emmanuelle Wargon, ministre de la transition écologique et copilote du grand débat national est attendue a la sous-préfecture à Bernay (Eure) vers 13h. Elle doit rencontrer une délégation de "gilets jaunes".

10h20 - _"Il n'y a pas de sujet tabou"a répété le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand sur France Inter ce mardi matin. Tout en précisant, avec les mêmes mots que Sébastien Lecornu un peu plus tôt sur France Bleu (voir plus bas), qu'il ne s'agit pas de "détricoter ce qui a été mis en place"_ par la majorité depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

10h15 - Comment va s'organiser ce grand débat concrètement pendant deux mois ? "Les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat" répondait ce mardi sur France Bleu André Laignel, maire d'Issoudun dans le Berry et vice-président de l'association des maires de France.

10h - Les forces de l'ordre sont mobilisées et plusieurs points de contrôle sont en place aux abords de Grand Bourgtheroulde où Emmanuel Macron est attendu à partir de 15h. Si possible, évitez le secteur jusqu'à 17h peut-on lire sur le site internet de la commune

Restez à l'écoute de France Bleu Normandie tout au long de la journée pour être informé sur les perturbations de circulation.

Bour-te-roulde

9h45 - Un point prononciation car le doute est permis. Bourgtheroulde se prononce "bour-te-roulde", voire "bour'trou'd". Même les twittos normands ne sont pas tous d'accord sur ce délicat sujet. 

9h30 - Des maires des communes rurales ont rencontré Emmanuel Macron ce lundi pour lui présenter les doléances recueillies ces dernière semaines dans leurs communes. Parmi les priorités listées dans ces cahiers de doléances : le pouvoir d'achat et la justice fiscale. Dans le Calvados, le maire communiste de Giberville a été le premier à mettre un cahier de doléances à disposition des habitants

9h15 - Parmi les 600 maires conviés à Bourgtheroulde,  Anne-Marie Cousin, présidente de l'association des maires de la Manche veut interpeller Emmanuel Macron sur l'accès aux soins, sujet particulièrement sensible dans le département manchois où certaines zones sont désertées par les médecins.

Comment pourrait-on forcer des maires à dire ce qu'ils n'ont pas envie de dire ? - Sébastien Lecornu

9h - "La parole sera libre" a assuré le ministre Sébastien Lecornu sur France Bleu. "Comment pourrait-on forcer des maires à dire ce qu'ils n'ont pas envie de dire ? soyons sérieux !" lance-t-il.

8h45 - Le grand débat national fait la Une de nombreux quotidiens nationaux et régionaux ce mardi matin. Revue de presse via Twitter.

8h30 - Difficultés de circulation aux abords de Bourgtheroulde et en particulier dans le secteur de Maison brûlée.

8h15 - Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales et l'un des deux copilotes du grand débat, est l'invité de France Bleu Normandie en direct. Morceaux choisis : "La question de l'ISF est un totem politico-médiatique (...) Si on passe notre vie à détricoter tout ce qui a été fait, on n'avance pas." Recevoir des "gilets jaunes" ? "Je verrai les demandes qui nous arrivent dans la journée pour voir ce qu'on peut faire pour les "gilets jaunes" qui viennent dans le calme. Des agriculteurs seront également reçus" précise Sébastien Lecornu.

8h - Pourquoi le petit village de Bourgtheroulde a-t-il été choisi pour lancer ce grand débat ? Outre l'accessibilité de la commune, en bordure de l'autoroute entre Paris et la Normandie, ce village de 3.500 habitants ressemble à de nombreuses autres communes rurales en France. La plupart des habitants travaillent dans l'agglomération de Rouen qui se trouve à une trentaine de kilomètres et ne disposent pas de transports en commun pour leurs déplacements quotidiens.

Grand Bourgtheroulde choisi pour lancer le grand débat national. - Visactu
Grand Bourgtheroulde choisi pour lancer le grand débat national. © Visactu

7h45 - L'Elysée affirme qu'Emmanuel Macron vient "écouter" les maires normands rassemblés à Bourgtheroulde ce mardi. Le grand débat national doit durer deux mois. Il est piloté par un duo de ministres (dont l'Eurois Sébastien Lecornu, en direct sur France Bleu Normandie à 8h10) et un comité de "garants" composé de cinq personnalités doit être nommé vendredi.

Les modalités du grand débat national. - Aucun(e)
Les modalités du grand débat national.

7h35 - Dès 6h ce mardi matin, les accès à Grand Bourgtheroulde étaient perturbés, en particulier autour de l'autoroute A13. 

7h30 - Bonjour et bienvenue dans ce direct. Nous allons suivre ensemble toute la journée le lancement du grand débat national par Emmanuel Macron dans l'Eure. Une journée sous tension notamment parce que c'est l'une des premières sorties du chef de l'Etat depuis le début de la crise des "gilets jaunes".  

Grand Bourgtheroulde, village de 3.700 habitants à 30 km de Rouen. - Radio France
Grand Bourgtheroulde, village de 3.700 habitants à 30 km de Rouen. © Radio France - Eric Turpin