Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

EN IMAGES - Manifestation pour General Electric à Belfort : moindre mobilisation et division syndicale

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon, France Bleu

Un nouveau rassemblement était organisé ce samedi à Belfort contre le plan social chez General Electric. La mobilisation a été plus faible qu'en juin : 2.600 personnes selon la préfecture, 5.000 selon la CGC. La division syndicale a éclaté au grand jour.

Mobilisation contre le plan social chez GE à Belfort : les manifestants se rassemblent à 14h.
Mobilisation contre le plan social chez GE à Belfort : les manifestants se rassemblent à 14h. © Radio France - Adeline Divoux

Belfort, France

Elus et syndicats de General Electric voulaient à nouveau démontrer leur engagement pour la sauvegarde de GE dans le Territoire de Belfort et contre les 1.050 suppressions d'emplois annoncées. Après un premier rassemblement de 5.000 à 8.000 personnes le 22 juin, la manifestation de ce samedi s'est révélée plus clairsemée et surtout divisée entre deux tendances syndicales. 

L'essentiel

  • La participation à la manifestation a été plus faible que le 22 juin : 2.600 personnes selon la préfecture, 5.000 selon la CFE-CGC.
  • La CGT a refusé de défiler avec les autres syndicats.
  • General Electric a accepté de réduire son plan social, selon deux options qui divisent les syndicats
  • Les salariés se prononceront lundi matin 21 octobre, en assemblée générale. 

Revivez la mobilisation

C'est la fin de ce compte-rendu en direct : suivez toute l'actualité concernant General Electric à Belfort dans notre dossier.

17h15 : les élus et les syndicats sortent de la préfecture où la représentante de l'Etat les a assurés du soutien du gouvernement.

16h55 : des gilets jaunes patientent et font un peu de bruit devant la préfecture, tandis qu'une délégation d'élus et de syndicalistes est reçue par la secrétaire générale Elise Dabouis.

Des gilets jaunes devant la préfecture de Belfort où sont reçus élus et syndicats de GE. - Radio France
Des gilets jaunes devant la préfecture de Belfort où sont reçus élus et syndicats de GE. © Radio France - Sarah Videuil

15h50 : la manifestation qui avait abouti devant le site GE commence à se disperser. Une délégation doit être reçue en préfecture.

La manifestation se disperse devant l'usine GE de Belfort. - Radio France
La manifestation se disperse devant l'usine GE de Belfort. © Radio France - Adeline Divoux

15h35 : feu de palettes au piquet de grève devant les portes de l'usine. Le cortège s'est immobilisé devant le site. L'ambiance est calme.

Rappelons que le site GE de Belfort est bloqué depuis le 8 octobre.

Devant l'usine GE de Belfort, le 19 octobre. - Radio France
Devant l'usine GE de Belfort, le 19 octobre. © Radio France - Adeline Divoux

15H30 : le cortège est arrivé aux portes de l'usine GE du Techn'Home. La CGT était arrivée avant le reste de la manifestation. Les retrouvailles sont tendues : les uns reprochent aux autres d'avoir signé avec GE, "il n'y a rien signé" réplique-t-on de l'autre côté (un syndicaliste Sud).

15h20 : nouveau décompte de la préfecture du Territoire de Belfort : 2.600 manifestants dont 250 gilets jaunes.

15h17 : les personnalités politiques sont présentes : les élus belfortains, francs-comtois, mais aussi Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France insoumise, qui était déjà présent lors de la manifestation de juin, ici photographié par un militant :

14H50 : 2.000 manifestants selon le décompte de la préfecture à 14h50.

Le 22 juin, il y avait 5 à 8.000 manifestants selon le décompte final. La différence de mobilisation se voit sur les photos si l'on compare les instantanés pris depuis le toit de la Maison du peuple il y a quatre mois (à gauche) et ce samedi (à droite).

Les rassemblements des 22 juin et 19 octobre à Belfort. - Radio France
Les rassemblements des 22 juin et 19 octobre à Belfort. © Radio France - Nicolas Wilhelm et Sarah Videuil

Le défilé a pris la direction du Techn'hom et de l'usine GE de Belfort. 

Direction le Techn'hom pour la manifestation contre le plan social chez GE à Belfort. - Radio France
Direction le Techn'hom pour la manifestation contre le plan social chez GE à Belfort. © Radio France - Adeline Divoux

14h47 : quelques gilets jaunes dans la manifestation. Une centaine selon la préfecture.

Des gilets jaunes dans la manifestation belfortaine contre le plan social à GE. - Radio France
Des gilets jaunes dans la manifestation belfortaine contre le plan social à GE. © Radio France - FBBM

14h45 : signe de la division syndicale, tandis que la CGT est partie seule, les autres syndicats se mettent en marche à leur tour.

Philippe Petitcolin de la CFE-CGC a évoqué devant la Maison du peuple les projets d'accord sur lesquels les salariés devront se prononcer lundi. Son syndicat défend une version du plan qui permettrait de sauver 300 emplois sur les près de 800 menacés dans le Territoire.

14h30 : un millier de personnes sont mobilisées devant la Maison du Peuple, selon le décompte de la préfecture. 

Entre la pluie, les perturbations à la SNCF et le début des vacances scolaires, la mobilisation pour les salariés de GE semble marquer le pas par rapport à juin dernier.

14h21 : l'union sacrée des débuts n'est plus de mise. Tandis que la CGT est partie manifester de son côté, Alexis Sesmat du syndicat Sud a été sifflé par certains manifestants.

Alexis Sesmat du syndicat Sud lors de sa prise de parole devant la Maison du peuple. - Radio France
Alexis Sesmat du syndicat Sud lors de sa prise de parole devant la Maison du peuple. © Radio France - Adeline Divoux

14h20 : les prises de parole se poursuivent et les divergences entre syndicats éclatent au grand jour. Le délégué CGT, Cyril Caritey, parle de "vendus" à propos de la CGC et de Sud qui sont d'accord pour négocier sur les propositions de la direction. La CGT part de son côté :

14h15 : estimation de la préfecture : 600 personnes mobilisées. C'est beaucoup moins qu'il y a quatre mois. Même si les rangs grossissent encore, on n'attendra pas les 5 à 8.000 du 22 juin.

Pour éviter tout débordement, la Préfecture du Territoire de Belfort a pris trois arrêtés pour : interdire la consommation d'alcool sur la voie publique, l'achat de carburant à emporter et tout rassemblement au péage de Fontaine (sur l'autoroute A36), jusqu'à lundi 9h.

13h55 : rassemblement encore clairsemé. A quelques minutes du départ prévu du cortège, il n'y a pas (encore ?) autant de manifestants que le 22 juin.

Rassemblement des manifestants contre le plan social chez GE, le 19 octobre, un peu avant 14h. - Radio France
Rassemblement des manifestants contre le plan social chez GE, le 19 octobre, un peu avant 14h. © Radio France - Lila Lefevre

13h45 : prise de parole de certains syndicats avant le début de la manifestation. La CFE-CGC et Sud ont expliqué ce samedi midi qu'ils étaient prêts à signer un accord réduisant le nombre de suppressions de postes à Belfort. L'accord prévoit "non pas une suppression, mais un gel des accords sociaux sur deux ans", ce qui était "notre ligne rouge" a précisé Philippe Petitcolin (CGC). La CGT refuse.

La manifestation doit commencer à 14h depuis la Maison du peuple. Contrairement au mois de juin dernier, les manifestants ne défilent pas dans le centre-ville, mais se rendront sur le site belfortain de GE.

Ce que l'on sait sur le déroulement de la manifestation :

Le cortège emprunte le parcours suivant : boulevard du Maréchal Joffre, boulevard Anatole France, avenue du Maréchal Juin, avenue des Sciences et de l'Industrie. Dispersion prévue rue de la Découverte, aux alentours de 17h30.

La circulation risque d'être perturbée sur l'ensemble du parcours et des déviations seront mises en place. Les lignes 1, 2 et 3 du réseau Optymo seront principalement impactées

Le parcours de la manifestation du 19 octobre. - Aucun(e)
Le parcours de la manifestation du 19 octobre. - Préfecture du Territoire de Belfort

Outre les élus francs-comtois, quelques personnalités nationales, comme Jean-Luc Mélenchon, et les représentants syndicaux, on sait déjà qu'une fanfare, formée notamment des musiciens de l'Orchestre d'harmonie de la ville de Belfort, prendra la tête du cortège. Elle a été fondée par des ouvriers d'Alstom et compte dans ses rangs des salariés de GE.

Vers 16h, une délégation sera reçue en préfecture à l'issue de la manifestation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu