Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une matinée dans la centrale nucléaire de Cattenom

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

France Bleu Lorraine vous propose de vivre une matinée au cœur de la centrale nucléaire de Cattenom. Installé sur le site les équipes de la radio vous dévoilent toutes les facettes de cet acteur économique de la Moselle ce mercredi de 6h à 9h.

La centrale de Cattenom veut poursuive son activité au delà des 40 ans d'existence
La centrale de Cattenom veut poursuive son activité au delà des 40 ans d'existence © Maxppp - PierreHECKLER/PHOTOPQR

Votre radio en Moselle, France Bleu Lorraine, vous propose une matinée exceptionnelle depuis le cœur de la centrale nucléaire de Cattenom. De 6h à 9h, ce mercredi 20 mars, les studios seront installés sur le site. Julie Séniura, François Pelleray et Antoine Barège vous feront visiter le site aux côtés d'invités pour découvrir tous les aspects de la centrale.

L'essentiel 

  • Avec ses 4 réacteurs de 1 300 mégawatts chacun Cattenom a produit plus de 30 000 de kilowattheures en 2018
  • Elle emploie 1 600 salariés et les retombées économiques concernent 10 500 personnes dans la région
  • En 2018, elle a déclaré auprès le l'Autorité de Sûreté Nationale, 44 incidents de niveau 0 sur le plan de la sûreté, et 5 de niveau 1.
  • Le 7 octobre 2010, EDF a annoncé l'ambition de faire fonctionner la centrale au-delà de 40 ans, soit au delà de 2026

Le Direct

Suivez l'émission en direct sur les ondes et sur le compte Facebook de France Bleu Lorraine.

8H55 - Merci d'avoir suivi ce direct. Retrouvez en quelques images cette matinale spéciale

8H38 - Le sous-préfet de Thionville explique que le périmètre de sécurité a évolué. Il passe d'un rayon de 10 à 20 kilomètres. ll y a désormais 112 communes concernées. La mesure a été décidée après la catastrophe de Fukushima au Japon.

8H20 - Les auditeurs de France Bleu Lorraine ont la parole

Le directeur de la centrale explique à un auditeur que l'électricité est nécessaire pour les besoins de demain, comme par exemple, l'alimentation des véhicules électriques ou celle des ordinateurs.

La menace évolue et les réponses de sécurité évoluent - Thierry Rosso

8H18 - Débat sur la sécurité de la centrale

Thierry Rosso, le directeur de la centrale explique que la menace évolue, et qu'en face les réponses de sécurité évoluent. La centrale est surveillée par une sorte de mini GIGN, on a aussi renforcé la surveillance vidéo. Pour lui, l'intrusion des équipes de Greenpeace en octobre 2017  ne démontre rien.

8H11 - Marie Sartelet, responsable du laboratoire d'analyses sur l'impact environnemental, à l'intérieur et à l'extérieur du site explique que 20.000 prélèvements sont effectués chaque année. L'eau et les végétaux sont analysés.

8H - Débat sur la sûreté de  la centrale

François Drapier de l'association pour la sauvegarde de la vallée de la Moselle estime qu'on n'a pas connu de catastrophe majeure en France, mais que ça pourrait arriver. Il met en avant les rétentions d'eau qui alimentent la centrale.

Thierry Rosso explique lui que la retenue du Miremberg est justement là pour cela. "La centrale est sûre, c'est l'ASN qui le dit, et pas seulement le directeur de la centrale".

L'autorité de la centrale nucléaire contrôle toutes les centrales de France.

On vise les 60 ans d'exploitation - Thierry Rosso, directeur de la centrale

7h45 - Le directeur de la centrale est l'invité de France Bleu Lorraine

Thierry Rosso, directeur de la centrale nucléaire de Cattenom explique que 96% de la matière est recyclée. La centrale fermera un jour. mais pour l'instant elle est au standard d'exigence. La centrale d'aujourd'hui n'est pas tout à fait la même que celle qui a ouvert en 1986 "Oui on vise les 60 d'exploitation".

La centrale vue de l'intérieur

Pour vous faire une idée, voici à quoi ressemble la centrale vue de l'intérieur

6h30 - Visite du site au petit matin, en commençant par le bâtiment maquette. 

Bienvenue dans cette matinale spéciale. Le beau temps est au rendez-vous et les images de la centrale nucléaire de Cattenom sont impressionnantes.

Lever de soleil sur la centrale de Cattenom - Radio France
Lever de soleil sur la centrale de Cattenom © Radio France - Julie Séniura
Lever de soleil à Cattenom - Radio France
Lever de soleil à Cattenom © Radio France - François Pelleray
A l'interieur du site de la centrale nucléaire de Cattenom - Radio France
A l'interieur du site de la centrale nucléaire de Cattenom © Radio France - François Pelleray

Le studio de France Bleu Lorraine est installée dans les locaux de la centrale. C'est ici que  les invités viendront répondre aux questions de Julie Séniura et Antoine Barége. François Pelleray ira lui à la rencontre des différents acteurs de la centrale sur le site.

Les équipes de France Bleu Lorraine dans le studio installé dans la centrale de Cattenom - Radio France
Les équipes de France Bleu Lorraine dans le studio installé dans la centrale de Cattenom © Radio France - Bruno Marion
Le jour se lève sur la centrale nucléaire de Cattenom - Radio France
Le jour se lève sur la centrale nucléaire de Cattenom © Radio France - François Pelleray

Les invités de la matinée

6H15 : le responsable de la protection du site de Cattenom.

6h23 : Didier Ossemond, président du GIM Est, le groupement des industriels de maintenance de l'Est de la France

6H45 : Alain Diesch, secrétaire CFE-CGC du CE de la centrale de Cattenom

7H15: Rachel Zirovnik, vice-présidente de la Commission Locale d’Information de Cattenom et maire de Mondorf.

7h23 : Yannick Simonet, directeur délégué aux arrêts de tranche. 

7H37 : Isabelle Rauch, députée de Thionville et membre de la commission d’enquête Fukushima.

7H45 : Thierry Rosso, directeur de la centrale nucléaire de Cattenom.

8h10 : Marie Sartelet, responsable du laboratoire d'analyses sur l'impact environnemental, à l'intérieur et à l'extérieur du site.

8h15-8h45 : Thierry Rosso directeur de la centrale répond en direct aux auditeurs de France Bleu Lorraine

8H50 :Thomas Seidler, représentant du gouvernement de la Sarre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu