Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : General Electric dans le Territoire de Belfort

Diversification de GE Belfort : "nous travaillons en effet sur l'aéronautique" répond le gouvernement

mercredi 10 avril 2019 à 16:57 Par Jonathan Landais, France Bleu Belfort-Montbéliard

Plusieurs pistes sont à l'étude pour diversifier le site de GE à Belfort menacé par un plan social, des pistes notamment en lien avec l'aéronautique et le démantèlement des centrales nucléaires, a confirmé ce mercredi le gouvernement.

"Les salariés de GE ne peuvent pas attendre la fin des élections européennes pour que vous agissiez", a déclaré Ian Boucard.
"Les salariés de GE ne peuvent pas attendre la fin des élections européennes pour que vous agissiez", a déclaré Ian Boucard. - Capture d'écran Compte Twitter Assemblée NAtionale

Belfort, France

En réponse à une question du député LR Ian Boucard, portant sur l'avenir industriel de GE à Belfort, le gouvernement, par la voix d'Agnès Pannier-Runacher, a dit ce mercredi travailler à des solutions de diversification du site, lors de la séance des questions d'actualités à l'Assemblée Nationale. Selon les syndicats, les sites GE de Belfort et Bourogne, où travaillent 1.900 salariés, pourraient être concernés prochainement par un vaste plan de restructuration.

Nous avons pris des contacts sur la question du carénage"

"Je veux préciser, par rapport au site particulier de Belfort, que nous travaillons en ce moment effectivement sur le sujet de l'aéronautique et que nous avons pris des contacts sur la question du carénage", a indiqué ce mercredi à l'Assemblée nationale Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances.  

"Nous n'avons pas attendu votre question, pour travailler également  sur la question des jumeaux numériques dans le gaz (...) donc ces sujets avancent, avec des moyens (le fonds d'investissement de 50 millions d'euros versés par GE, NDLR), une mission, qui est présidée par un grand industriel, et des équipes mobilisées qui sont dans les actes, et pas dans les paroles".

Quatre pistes de diversification avancées par les élus

Dans sa question, qui fait suite à un courrier adressé début avril au Président de la République, le député Ian Boucard rappelait les quatres propositions formulées par les élus du Territoire de Belfort pour diversifier le site de GE Belfort.

  • Des propositions concernant le démantèlement des usines nucléaires, via le plan grand carénage d'EDF qui vise à augmenter la durée de vie des centrales

"Ceux qui à Belfort ont hier fabriqué les turbines à vapeur seront les mieux placés pour en assurer la remise à niveau demain, cela assurerait un haut niveau de charge pour le site et ainsi le maintien de l'emploi" (Ian Boucard)

  • L'aéronautique, avec la fabrication de pièces de moteurs d'avion sur les sites GE de Belfort et Bourogne, "déjà engagés dans une co-entreprise avec Safran". 
  • La filière industrielle de l'hydrogène
  • La filière du digital