Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dix licenciements en Haute Corrèze, le centre d'accueil pour mineurs délinquants ferme définitivement

mardi 17 juillet 2018 à 17:59 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

C'en est fini pour le Centre éducatif renforcé de Haute Corrèze. Dix salariés vont être licenciés faute d'avoir trouvé de nouveaux locaux.

Des partisans du CER de Haute Corrèze s'étaient mobilisés à Liginiac après la manifestation des opposants
Des partisans du CER de Haute Corrèze s'étaient mobilisés à Liginiac après la manifestation des opposants © Radio France - Philippe Graziani

Liginiac, France

C'est le triste épilogue d'un feuilleton débuté il y a près de deux ans : le Centre éducatif renforcé de Haute Corrèze ferme ses portes, et dix salariés vont être licenciés. Car, après plusieurs mois d'incertitudes, cette structure spécialisée dans l'accueil de mineurs délinquants n'a pas trouvé de nouveau bâtiment alors que l'ancien, à Liginiac, n'était plus aux normes.

Les premières turbulences remontent à l'été 2016. L'association MSA Services Limousin, qui gère ce centre éducatif, lance un projet de nouveau bâtiment à Liginiac. Il est abandonné après une levée de boucliers des riverains qui redoutent les nuisances. Les élus cherchent un nouveau site. Mais la même chose se produit à Ussel, courant 2017, où, en plus des oppositions, le financement des locaux pose problème.

Liginiac, Ussel, La Courtine : échec pour de nouveaux locaux

La dernière piste est explorée à La Courtine, en Creuse, aux confins de la Corrèze mais sur le territoire de Haute Corrèze Communauté. Cette fois, c'est la Protection Judiciaire de la Jeunesse qui ne donne pas suite selon la présidente de MSA Services Limousin. "La PJJ n'a pas trouvé le lieu à sa convenance. Je pense que le côté financier a pesé lourd dans la balance" continue Régine Migot, alors que les travaux étaient estimés à 650.000€. "Visiblement, il n'y avait pas suffisamment d'argent pour nous permettre de remettre les lieux en état, et qui correspondent au cahier des charges d'un CER."

Dix salariés très inquiets du financement de leur licenciement

Le couperet tombe finalement il y a quelques semaines : le CER, ouvert au milieu des années 2000, doit fermer. "On s'est battu. La préservation des emplois sur la Haute Corrèze n'est pas négligeable", lâche Régine Migot. Les dix salariés bientôt licenciés (cinq éducateurs, un chef de service, un psychologue, un veilleur de nuit, un coordinateur et un éducateur sportif) s'inquiètent eux de l'organisation du plan social. Accompagnés par le syndicat CGT de la Corrèze, ils disent subir une double peine. Car, en plus de perdre leur travail, ils ne savent pas qui de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, ou de MSA Services doit payer. Les deux camps se renverraient la balle. Selon ces salariés, si le montant des licenciements devait être assuré par MSA Services, cela pourrait mettre en péril l'association.