Économie – Social

DOCUMENT | Aéroport de Bâle-Mulhouse: Suisses et Français vont se partager le gâteau

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mardi 14 avril 2015 à 10:33

L'aéroport de Bâle-Mulhouse
L'aéroport de Bâle-Mulhouse © Maxppp

Le conflit autour du statut fiscal de l'aéroport de Bâle-Mulhouse est en passe d'être réglé, à la veille de la visite d'Etat de François Hollande en Suisse, les 15 et 16 avril. De quoi rassurer les 6.000 salariés qui travaillent sur la plateforme.

C'est la première fois depuis dix-sept ans qu'un chef d'Etat français se rend en visite officielle en Suisse. François Hollande veut effacer les brouilles qui entachent les relations entre les deux pays. Elles portent sur l'évasion fiscale mais aussi sur l'interminable contentieux du statut fiscal de l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Le président du conseil régional d'Alsace, Philippe Richert fait d'ailleurs partie du voyage aux côtés de François Hollande .

6.000 emplois en jeu

Le statut de l'aéroport de Bâle-Mulhouse est une vraie curiosité. Il est le seul au monde à être binational, situé sur le territoire français, mais soumis au droit fiscal suisse . Or, depuis plusieurs années la France menace d'assujettir les compagnies aériennes au droit français. Une menace qui fait bondir les autorités de l'aéroport. Elles craignent que les compagnies ne réduisent leur offre, que des milliers de passagers ne boudent l'Euroairport et que des emplois occupés à 80% par des Alsaciens soient supprimés. 6.000 personnes travaillent actuellement sur la plateforme binationale.

Pour éviter ce scénario catastrophe, il a fallu négocier au plus haut sommet de l'Etat. En janvier à Davos, les ministres des Affaires étrangères ont trouvé un terrain d'entente. Ce mardi, à la veille de la visite d'Etat de François Hollande, les 15 et 16 avril, une déclaration commune règle en grande partie le conflit. Les administrations des deux pays envisagent de se partager le gâteau fiscal de l'Euroairport. Les compagnies resteront soumises au régime fiscal helvétique. Les autres entreprises seront taxées en France.

Déclaration Franco-suisse Aéroport Bâle-Mulhouse by Aymeric Robert