Économie – Social

Donnez votre avis | êtes-vous prêts à travailler plus longtemps pour sauver les caisses de retraites ?

Par Stéphane Parry et Véronique Narboux, France Bleu Bourgogne lundi 19 octobre 2015 à 18:09

Un salarié qui travaillera jusqu'à 63 ans n'aura pas de malus sur sa retraite
Un salarié qui travaillera jusqu'à 63 ans n'aura pas de malus sur sa retraite © Maxppp

Pour renflouer les caisses de retraite complémentaires, AGIRC et ARRCO, le MEDEF vient de trouver un accord avec 3 syndicats de salariés : CFDT, CFTC et CFE-CGC. Cet accord instaure, dès 2019, un système de bonus-malus pour inciter les salariés à travailler une année supplémentaire.

Le but est de renflouer les caisses de retraite complémentaires, l'ARRCO, pour tous les salariés du privé et l'AGIRC pour les cadres. L'an passé, ces 2 caisses affichaient un déficit de 3 milliards d'euros.Le nouvel accord prévoit 6 milliards d'économie à partir de 2020. Pour cela, on va instaurer un bonus-malus dès 2019 pour inciter les salariés à travailler un an de plus.

Les 33% de salariés les plus modestes ne seront pas concernés mais il y aura des perdants. Par exemple, un salarié qui atteint l'âge légal de la retraite, à 62 ans, avec ses 41,5 annuités se verra infligé un malus sur sa retraite complémentaire : -10%, pendant 3 ans. Il devra donc attendre 65 ans pour une retraite à taux plain. En revanche, s'il travaille jusqu'à 63 ans, il n'aura aucun malus. Et ceux qui travaillent 2, 3, 4 ans de plus, auront un bonus de 10, 20 et 30% mais pendant un an seulement !

En 2014 les deux caisses affichaient un déficit de 3 milliards d'euros - Aucun(e)
En 2014 les deux caisses affichaient un déficit de 3 milliards d'euros - IDE

*Est-ce que vous trouvez normal de faire des efforts pour sauver nos régimes de retraite ou bien est-ce que vous trouvez cet accord injuste ? C'est la question du jour.Nous attendons vos appels au 03 80 42 15 15 ce mardi entre 7 heures et 9 heures. Vos réactions sur Facebook et Twitter

Chantal DELHOMME  est l'invitée à 7h54. La secrétaire de l'Union Régionale CFDT nous dira pourquoi son syndicat a accepté cet accord.