Économie – Social

Dordogne : 230 cheminots des ateliers du Toulon de Périgueux "ne lâchent rien"

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord jeudi 26 janvier 2017 à 17:29

230 cheminots ont manifesté contre les suppressions de postes notamment aux ateliers du Toulon à Périgueux.
230 cheminots ont manifesté contre les suppressions de postes notamment aux ateliers du Toulon à Périgueux. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Après les annonces de suppression de postes fin 2016 aux ateliers du Toulon à Périgueux, 230 cheminots ont manifesté ce jeudi après-midi dans les rues de Périgueux, avant de rencontrer les élus et la direction de la SNCF à la préfecture de Dordogne.

Ils continuent à se mobiliser pour conserver des emplois au 21, rue Pierre Semard, sur le site des ateliers du Toulon à Périgueux. 230 cheminots périgourdins ont manifesté ce jeudi après-midi dans les rues de la ville. Et ce n'était pas la première fois.

►►► LIRE AUSSI : Périgueux : un millier de cheminots manifestent contre les suppressions de postes aux ateliers SNCF (novembre)

Partis des ateliers, ils ont rejoint la Préfecture, en cortège, où ils étaient attendus à 16 heures. Sur le chemin, en passant devant la mairie, ils ont pu voir sortir, pour leur serrer la main, Antoine Audi, le maire de Périgueux.

Quartier mort au Toulon

Pendant plus d'une heure, les cheminots, actifs ou retraités, syndiqués ou non, ont donné de la vie dans le "quartier mort" du Toulon. Quelques commerçants autour des ateliers ont baissé leurs rideaux et fermé boutique pendant une heure. Le boucher situé juste en face du site a caché sa vitrine avec des sacs poubelle noirs.

Les commerçants avaient pour la plupart baissé leurs rideaux et mis un mot. - Radio France
Les commerçants avaient pour la plupart baissé leurs rideaux et mis un mot. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Fin 2016, la direction de la SNCF avait annoncé la suppression de 120 postes aux ateliers du Toulon à Périgueux. Le nombre d'emplois menacés avait ensuite été réduit jusqu'à atteindre 60. Aujourd'hui, d'après les délégués CGT, la direction parlerait de 50 suppressions de poste parmi les cheminots. "Mais personne ne sait quand ça tombera et sur qui", s'inquiète un cheminot.

Les cheminots ont recouvert la grille d'entrée aux ateliers avec des sacs poubelles noirs et un message fort. - Radio France
Les cheminots ont recouvert la grille d'entrée aux ateliers avec des sacs poubelles noirs et un message fort. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord
Les cheminots ont construit un cercueil avec un agent à l'intérieur, qu'il ont fait brûler devant la préfecture. - Radio France
Les cheminots ont construit un cercueil avec un agent à l'intérieur, qu'il ont fait brûler devant la préfecture. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Les ateliers du Toulon à Périgueux sont spécialisés, entre autre, dans les climatisations pour TGV et dans la rénovation des trains Corail. Des trains qui ne sont plus amenés à beaucoup circuler sur le réseau ferroviaire. D'où la baisse de charge de travail que les cheminots n'acceptent pas. Ils proposent, du moins la CGT, de passer "aux 32 heures, ce qui créerait 40 emplois sur le site."

REPORTAGE | Quartier mort aux ateliers du Toulon