Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dordogne : 95 emplois sur 150 menacés chez Euralis à Sarlat

mercredi 10 janvier 2018 à 8:33 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Le groupe coopératif agricole Euralis, qui possède un site à Sarlat, en Dordogne, sous la marque Rougié, a annoncé ce mardi une vaste restructuration. Le site de Sarlat verrait 95 de ses 150 emplois à temps complet supprimés selon le président du conseil départemental

L'usine de production de foie gras, Rougié / Euralis.
L'usine de production de foie gras, Rougié / Euralis. © Radio France - - Julien Corbière

Sarlat-la-Canéda, France

La tuile pour les salariés du groupe Euralis à Sarlat, en Dordogne. Le groupe coopératif agricole a annoncé ce mardi une vaste restructuration. Le site de Sarlat, qui emploie 150 personnes, perdrait 95 emplois d'ici 2018 et 2019.

Un plan de transition professionnelle sur une période de 24 mois serait mis en place, selon le président du conseil départemental Germinal Peiro, qui a publié un communiqué mardi soir.

"J'exprime mes plus vives inquiétudes et demande instamment à la direction du Groupe Euralis l'organisation d'une table ronde associant les collectivités, les élus et les représentants du personnel" dit Germinal Peiro

La direction d'Euralis, qui produit à Sarlat la marque de foie gras Rougié, destinée à la restauration, a expliqué vouloir "spécialiser le site de Sarlat sur des petites séries, des produits d'excellence".  Rappelons que 30 postes ont déjà été supprimés l'an dernier à Sarlat.

Le site de Sarlat serait mis en tandem avec celui de Maubourget dans les Hautes-Pyrénées qui lui, assurerait une production des grandes séries avec des investissements.

La CGT devrait prendre la parole devant les salariés en fin de matinée ce mercredi à Sarlat. Puis le 19 janvier, le projet devrait être présenté aux élus du personnel.