Économie – Social

Avec le Brexit, le porte-monnaie des Anglais du Périgord se rétrécit

Par Charles Dequillacq, France Bleu Périgord et France Bleu dimanche 13 août 2017 à 15:28

La livre sterling est a son niveau le plus bas depuis plus de 5 ans
La livre sterling est a son niveau le plus bas depuis plus de 5 ans © Radio France - Charles de Quillacq

Avec l'incertitude causée par le Brexit, la livre sterling se dégrade face à l'euro. Une catastrophe pour les expatriés anglo-saxons qui vivent en Dordogne. Les retraités qui touchent leur pension en livre mais payent leurs achats en euros sont les premiers touchés.

Depuis le 23 juin 2016, et le référendum par lequel 51,89 % des électeurs se sont prononcés pour un retrait de leur pays de l'Union européenne. Les temps sont durs pour les ressortissants britannique qui vivent en Périgord. En plus des incertitudes de leurs futur statut avec les négociations entre l'UE et leur pays, les Anglais du Périgord subissent de plein fouet la dévaluation de la livre sterling par rapport à l'euro.

500 euros de moins par mois

Margaret et Eric sont deux retraités écossais. Ils se sont insatllés dans le Périgord il y a maintenant 20 ans. Pendant 19 ans, tout allait bien, ils coulaient des jours paisibles. Mais depuis un an, et le vote du Brexit, le couple a perdu énormément de pouvoir d'achat. Il faut dire que leur pension en livre sterling est versée en euro sur un compte français. Quand la monnaie a commencé a dévissé la différence s'est vite sentie. "En l'espace d'un an, on a perdu près de 500 euros à nous deux" commente Eric. "En plus nos pensions ne prennent pas du tout en compte l'inflation, donc cette année à été très difficile."

"Dès que Theresa May ouvre la bouche, ont perd 10 euros !" Christine, ressortissante britannique du Périgord

L'incertitude est de plus en plus grande. "Au supermarché, on fait attention à tout et on tient nos comptes. On en avait perdu l'habitude," raconte Christine. Le couple est encore plus inquiet pour l'avenir."Tous les jours ça descend encore... C'est simple dès que Théresa May ouvre la bouche, on perd 10 euros." Des difficultés qui les font même douter à propos de leur avenir dans la région. On a déjà beaucoup d'amis qui sont retournés au pays. Nous on adorerait rester, on est amoureux de la région. Si ça continue comme ça on ne va pas avoir le choix." D'autres problèmes liés au Brexit viennent s'ajouter en plus de celui de la monnaie. Le couple possède une carte vitale, mais c'est l'état britannique qui rembourse leurs dépenses de santé.

A LIRE AUSSI

►► Brexit : un an après le référendum, peu de concret et des doutes

►► Brexit : "J'aurais voulu aller à la manifestation à Londres", confie une britannique du Périgord