Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Dordogne : "Certaines entreprises vont y passer si les gilets jaunes continuent", dit Christophe Fauvel

vendredi 23 novembre 2018 à 9:12 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

Le président du Medef en Nouvelle-Aquitaine, et président de la Chambre de commerce et d'industrie de Dordogne, s'inquiète des conséquences de la mobilisation des gilets jaunes sur les entreprises et les commerçants du département, à quelques semaines de Noël.

Christophe Fauvel réfléchit à une candidature à la mairie de Bergerac
Christophe Fauvel réfléchit à une candidature à la mairie de Bergerac © Radio France - Marie-Sylvie Prudhomme

Dordogne, France

La mobilisation des gilets jaunes entre dans son 7ème jour, partout en France et en Dordogne. Les manifestants bloquent des routes et mettent en place des barrages filtrants pour protester contre la hausse des taxes, notamment sur le prix des carburants. 

Les commerçants périgourdins expriment leur colère. À quelques semaines de Noël, leur nombre de clients est en chute libre. Christophe Fauvel, président du Medef en Nouvelle-Aquitaine et président de la Chambre de commerce et d'industrie de Dordogne (CCI), a exprimé son inquiétude sur France Bleu Périgord. Il était l'invité de la rédaction ce vendredi 23 novembre.

"Laisser autant de place au commerce sur Internet à cause du Black Friday et de la mobilisation des gilets jaunes, c'est suicidaire pour nos commerces traditionnels de centre-ville, nos commerces de périphérie, dont beaucoup sont gérés par des PME qui ont une trésorerie très fragile et qui comptent sur la période de fin d'année pour arriver à l'équilibre", déclare-t-il. 

"Tout le monde trinque. Je vois quotidiennement des chefs d'entreprises en pleurs, complètement désarçonnés face à la tournure que prennent les événements" - Christophe Fauvel

"Certains commerces peuvent y passer si le mouvement des gilets jaunes continue dans l'état où il est actuellement. Il faut vraiment que ces pertes de chiffre d'affaires soient enrayées. Je pense à l'industrie qui perd des commandes et peut-être des clients. Je pense au gaspillage des denrées périssables qui ne peuvent pas être livrées, et puis je pense aux salariés. Tout le monde trinque", poursuit le président de la CCI.

"Je vois quotidiennement des chefs d'entreprises en pleurs, complètement désarçonnés par la tournure que prennent les événements. Nos commerces, nos entreprises, sont pour certains au bord de la rupture", conclut-il.

Les gilets jaunes se trompent de cible

"Les gilets jaunes se trompent de cible. Je ne suis pas un spécialiste de l'agitation, mais il y a des bâtiments publics, des administrations devant lesquelles ils peuvent manifester, et qui symbolisent mieux leur colère, plutôt que d'affronter les commerçants".

Vous pouvez réécoutez l'interview de Christophe Fauvel en intégralité ici.