Économie – Social

Dordogne : des habitants en panne de pain après la fermeture de boulangeries

Par Caroline Pomès, France Bleu Périgord lundi 19 décembre 2016 à 19:00

Les rideaux des quatre boulangeries sont fermés depuis le 8 décembre
Les rideaux des quatre boulangeries sont fermés depuis le 8 décembre © Radio France - Caroline Pomès

Quatre boulangeries ont fermé en même temps sur les communes de Belvès, Montplaisant, Le Buisson-de-Cadouin et Siorac-en-Périgord le 8 décembre. Une fermeture surprise, ordonnée par le patron, qui laisse les habitants d'une quarantaine de communes avoisinantes en panne de pain

"La boulangerie est fermée !" Jean-Marc guette les clients pas encore au courant de la fermeture. Ce client régulier des Tourtes de la Nauze de Siorac-en-Périgord regrette les croissants de la boulangerie. Depuis dix jours, il va se fournir au Carrefour, et niveau qualité, confie-t-il, "ce n'est pas ça." En tout quatre boulangeries, appartenant au même patron ont fermé subitement le 8 décembre sur les communes de Siorac, Belvès, Montplaisant et Le Buisson-de-Cadouin.

Sur certaines communes comme Montplaisant, c'était la seule boulangerie. Les habitants doivent désormais faire des kilomètres en plus pour acheter leurs baguettes. Mais la plus grosse problématique pour le maire, Jean-Bernard Lalue, c'est le problème des livraisons. Le boulanger livrait en tout une quarantaine de communes aux alentours.

"C'est tout un tissu social qui s'effondre. Pour les personnes âgées isolées, le boulanger c'était parfois la seule personne qu'ils voyaient de la journée." - Jean-Bernard Lalue, maire de Montplaisant

Dépôt de pain en secours

A Belvès, où une deuxième boulangerie a pris le relais dans le centre, le maire Christian Léothier a tout de même trouvé une solution de secours. Il loue depuis ce jeudi un petit local à une boulangère-pâtissière de Castillonnès, dans le Lot-et-Garonne. Mais cette situation est temporaire. Elle devrait rester un mois, le temps de dépanner pendant les fêtes avant de devoir elle aussi plier bagage.

Emilie, lot-et-garonnaise a pris le relais de la boulangerie pendant un mois - Radio France
Emilie, lot-et-garonnaise a pris le relais de la boulangerie pendant un mois © Radio France - Caroline Pomès

20 salariés sur le carreau

C'est sans prévenir que le patron a changé les serrures de ses boulangeries début décembre, laissant sans travail 20 salariés. Sylvie, qui vendait des baguettes et des pâtisseries depuis sept ans ne comprend pas. Elle aurait aimé être prévenue. A 52 ans, elle se retrouve sans travail, à deux semaines des fêtes de Noël.

"Il aurait pu nous faire un petit mot pour nous prévenir. Là, on attend une lettre et on est sans nouvelles" - Sylvie, une des vendeuses

Mais cette fermeture surprise pâtit également sur Patrick, qui vend des moules et des huîtres tous les week-end devant la boulangerie de Montplaisant. En trois heures, le poissonnier n'a fait que 20 euros de chiffres d'affaires contre 200 euros quand la boutique était ouverte. "Les gens ne s'arrêtent plus, je vais devoir arrêter pour les fêtes de Noël."

Le patron, lui n'explique pas cette fermeture. "Il faut remercier les salariés qui ont porté plainte contre moi et qui m'ont amené aux Prud'hommes." Il a été condamné en début d'année pour "harcélement moral" et "non respect du code du travail" par les Prud'hommes de Bergerac mais le patron a fait appel. La décision devrait être rendue en janvier.