Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : "Le plan Castex, c'est des milliards donnés sans contreparties" dit la responsable de la CGT

-
Par , France Bleu Périgord

C'est la véritable rentrée syndicale ce jeudi en Dordogne et partout en France. Première journée d'action à l'appel de la CGT et de la FSU. Plusieurs manifestations sont prévues en Dordogne, à Périgueux, Bergerac et Sarlat

Drapeau de la CGT - illustration
Drapeau de la CGT - illustration © Maxppp - Maxppp

C'est la véritable rentrée syndicale ce jeudi en Dordogne et partout en France. Première journée d'action à l'appel de la CGT et de la FSU. Plusieurs manifestations sont prévues en Dordogne, à Périgueux, Bergerac et Sarlat. Ce sera à 10h30 devant le palais de justice à Périgueux, 15h à Bergerac également devant le palais de justice et 15h toujours place de la Grande Rigaudie à Sarlat.

C'est donc la première journée de mobilisation nationale d'ampleur depuis le début de l'épidémie de coronavirus. La CGT, la FSU et Solidaires notamment appellent les salariés à faire grève ce jeudi. Notamment pour se défendre contre les suppressions d'emplois a déclaré il y a quelques jours le leader de la CGT Philippe Martinez. Le trafic devrait être perturbé à la SNCF notamment mais aussi dans de nombreux secteurs d'activité.

Alors que plusieurs plans sociaux dans de grands groupes ont été annoncés, comme les 1500 suppressions de poste chez Auchan, la CGT estime que ce n'est pas aux salariés de payer et dénonce le fait qu'aucune contrepartie chiffrée n'a été imposée aux entreprises qui toucheront l'argent du plan de relance présenté par Jean Castex. C'est ce que dit Corinne Rey la secrétaire départementale de la CGT en Périgord.

"Malheureusement, la Covid est passée par là. On pouvait penser que cela allait questionner sur notre mode de vie. Et bien non, on continue comme avant, voire pire, on accélère", déplore-t-elle. "Et le plan Castex, c'est des milliards donnés essentiellement aux entreprises sans contreparties de rien du tout. L'exemple du 0 contrepartie, c'est Auchan. Et nous sommes touchés en Dordogne, avec Auchan Marsac touché par des licenciements. On a donné des milliards via le CICE, des millions sur le chômage partiel. Et au bout du bout, tous ces hommes, ces femmes, qui ont été des premiers de corvée, et bien les remerciements, c'est "on va vous licencier". Et c'est inadmissible" dit Corinne Rey.

Rentrée difficile

Elodie Lagarde la secrétaire départementale de la FSU estime elle que le but des manifestations de ce jeudi est de montrer globalement qu'une autre société est possible mois ultra libérale dit-elle. Mais elle espère aussi que de nombreux professeurs se joindront aux manifestations pour protester contre une rentrée scolaire rendue très difficile par le coronavirus.

"Oui la rentrée est même chaotique, on peut le dire, parce que les enseignants sont dans le flou sur ce qu'il faut faire, les conditions de travail sont difficiles, on va retrouver les élèves en difficulté après le confinement et les vacances. Donc oui c'est une rentrée difficile, donc on peut espérer que les enseignants seront dans la rue. Mais après le mot d'ordre, c'est sur la société en général et pas seulement les enseignants. Le mot d'ordre c'est de montrer qu'il n'y a pas d'opposition public privé, parce que le gouvernement aime bien diviser pour mieux régner, donc là l'objectif c'est de montrer que les enseignants du public sont dans la rue, les salariés du privé, c'est important qu'ils soient ensemble" dit Elodie Lagarde. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess