Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : il démousse et nettoie les toits avec un drone

-
Par , France Bleu Périgord

Jean Egido a lancé, il y a deux ans, une entreprise spécialisée dans le nettoyage et le démoussage des toitures et des façades grâce aux drones. Un secteur à la fois prometteur et révolutionnaire selon ce Périgourdin basé à Singleyrac.

Jean Egido a lancé Prodrones 24 il y a deux ans
Jean Egido a lancé Prodrones 24 il y a deux ans © Radio France - Théo Caubel

Un drone pour démousser son toit, nettoyer sa façade, c'est le concept de Prodrones 24. L'entreprise basée à Singleyrac, près d'Eymet, a été créée il y a près de deux ans par Jean Egido. Ce Périgourdin est alors au chômage après un accident du travail. "À 50 ans, sur le marché du travail, même si on est en forme, c'est foutu. Je cherchais donc des idées. Je faisais déjà du drone en loisir. Et c'est en regardant une vidéo sur Youtube que j'ai découvert ce concept" explique-t-il.

Plus rapide et moins cher

Il décide alors de se lancer. Il achète son premier drone professionnel, installe des buses pour envoyer le démoussant. Jean Egido passe son certificat d’aptitude théorique télépilote, obtient ses premières autorisations de vol. "J'ai commencé à faire de la pub sur Facebook et cinq minutes après mon téléphone a sonné. C'était mon premier chantier, plus de 800 m² à Montferrand-du-Périgord". Depuis, il tente de développer sa clientèle, multiplie les interventions. Il a aussi participé à la destruction de nids de frelons, même s'il a stoppé cette activité l'été dernier pour se concentrer sur le démoussage.

Selon Jean Egido, l'intervention par drone n'a que des avantages par rapport aux interventions classiques des couvreurs. "C'est écologique, il n'y a pas beaucoup de bruit. Si j'interviens sur un château par exemple, il n'y a pas besoin d'un échafaudage. Au niveau de la sécurité, il n'y a pas de risque humain, personne ne monte sur les toits. Et puis, c'est beaucoup plus rapide pour effectuer les opérations et c'est moins cher."

Une entreprise qui se développe

Jean Egido vient d'investir dans un nouveau drone capable de porter une charge de plus de 50 kg
Jean Egido vient d'investir dans un nouveau drone capable de porter une charge de plus de 50 kg © Radio France - Théo Caubel

Le quinquagénaire réfléchit désormais à étendre son activité. Il vient d'acheter un troisième drone, plus gros que les précédents et capable de porter une charge de 50 kg. Il envisage de l'utiliser pour aider les agriculteurs lors des épandages. Jean Egido souhaite aussi faire de sa société une entreprise famille. Il cherche à grossir pour pouvoir embaucher prochainement et son fils aîné et léguer Prodrones 24 à ses deux enfants au moment de sa retraite.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess