Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne: la CGT et la CFDT du Technicentre de Périgueux reprochent à la SNCF de ne pas tenir parole

-
Par , France Bleu Périgord

Selon la CGT et la CFDT, la SNCF ne respecte pas les engagements pris en septembre 2017 auprès des cheminots, des élus, et de la préfète de la Dordogne. La compagnie n'aurait pas répondu à un appel d'offre qui aurait pu assurer au site de Périgueux de nouveaux débouchés.

Le technicentre SNCF du Toulon à Périgueux.
Le technicentre SNCF du Toulon à Périgueux. © Radio France - Emmanuel Claverie

Les responsables CGT et CFDT cheminots du technicentre SNCF de Périgueux ne cachent pas leur inquiétude. Suite à la mobilisation pour l'avenir des ateliers du Toulon, la direction de la SNCF s'était engagée sur un certain nombre de points précis, lors d'une réunion organisée le 17 novembre 2017 en présence d'élus et de la préfète. La compagnie avait notamment déclaré à l'époque vouloir multiplier son chiffre d'affaire externe par au moins trois d'ici 2020, en développant notamment des marchés externes sur la climatisation, avec les appels d'offres sur les clims tramways par exemple.  

Les paroles et les actes

Selon la CGT et la CFDT, un premier marché , qui servait de pied à l'étrier à l'atelier, a été remporté avec Kéolis, pour l'entretien des climatisations des tramways de Bordeaux. Dans la foulée, les ateliers devaient se positionner sur un autre appel d'offre pour Kéolis. Mais -toujours selon les syndicats- la SNCF a décidé de ne pas répondre à cet appel d'offre, et plus largement de ne plus répondre aux appels d'offre externes, au moins jusqu'en 2019. "Aujourd'hui c'est une volonté de la SNCF de casser l'avenir du technicentre SNCF de Périgueux" estime Olivier Riffet, membre du bureau de la CGT et secrétaire du CHSCT aux ateliers du Toulon. "Le développement de cette activité devait permettre d'assurer un peu la pérennité de l'atelier. Aujourd'hui si on arrête le développement de cette activité, c'est vraiment abandonner l'activité du technicentre". 

Les syndicats demandent donc à la SNCF de respecter ses engagements, et ont écrit aux élus et à la préfète pour les informer de la volte-face de la compagnie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess