Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Dordogne : La collecte de la Banque Alimentaire victime collatérale du mouvement des gilets jaunes

vendredi 30 novembre 2018 à 17:31 Par Corinne Duval, France Bleu Périgord

La première des deux journées de collecte de la Banque Alimentaire de la Dordogne a été décevante ce vendredi dans la galerie marchande de l'hypermarché Auchan à Marsac sur l'Isle. Les bénévoles essuient de nombreux refus de la part des personnes qui viennent faire leurs courses.

La Banque alimentaire de Dordogne espèrent récolter 12 tonnes d'aliments
La Banque alimentaire de Dordogne espèrent récolter 12 tonnes d'aliments © Radio France - maxppp

Marsac-sur-l'Isle, France

Les élèves de terminale du lycée Pablo Picasso de Périgueux n'en reviennent pas. C'est avec le sourire qu'ils ont enfilé ce vendredi matin leur gilet orange de bénévole de la Banque Alimentaire. Ils distribuent sacs plastiques et listes de denrées alimentaires aux personnes qui entrent dans la galerie marchande. Les réactions sont inattendues et parfois désagréables explique Fatima, 17 ans.

Allez demander à Macron !

"Allez demander à Macron" ou "Demandez à l'Elysée" rapporte Fatima qui ne comprend pas cette agressivité. Annie, salariée de l'association vit sa dixième collecte et elle n'en revient pas.  "On n'y est pour rien" dit- elle. "On demande juste un peu d'aide pour que les plus démunis ne se retrouvent pas sans rien".  

"Cette collecte est essentielle" dit encore Annie. "Elle permet de récolter 100 tonnes de denrées sèches qui seront distribuées dans une soixantaine d'associations et 70 points de distribution". Elle doit permettre de nourrir 25.000 personnes tout au long de l'année. "Une mauvaise collecte serait catastrophique".

De nombreuses personnes font valoir qu'elles n'ont pas assez d'argent, elles mêmes, pour donner quoi que ce soit. Peu souhaitent s'exprimer à l'exception de cet allocataire du RSA. "un euro c'est un euro, dit il, quand vous avez 470 euros pour le mois et que vous commencez à acheter des pâtes pour les autres, c'est autant de pâtes que vous n'aurez pas pour vous".

De quoi mettre Fatima en colère: "Un paquet de pâtes, ça coûte 80 centimes dit elle, on leur demande pas de donner des millions !" Sylvia qui dépose un carton entier de victuailles constate, amère, que  "c'est le règne du chacun pour soi" et que "la générosité ne fait plus recette"