Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Dordogne : la gare des Eyzies est-elle menacée de fermeture ?

-
Par , France Bleu Périgord
Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, France

Réuni en conférence de presse à la gare des Eyzies vendredi, le comité régional de vigilance ferroviaire s'inquiète de la suppression de deux allers-retours de la ligne SNCF Périgueux-Agen.

La gare des Eyzies a été entièrement rénovée en 2019
La gare des Eyzies a été entièrement rénovée en 2019 © Radio France - Laurence Méride

La gare des Eyzies est-elle menacée de fermeture ? Pas officiellement, non. Mais réuni en conférence de presse à la gare des Eyzies vendredi, le comité régional de vigilance ferroviaire (qui rassemble la CGT cheminots, des partis politique et des associations d'usagers) s'inquiète de la suppression de deux allers-retours Périgueux-Agen prévue en décembre 2020, sur quatre actuellement. 

Selon le comité, cette suppression entraînera la disparition d'un poste, celui de l'agent en gare qui s'occupe de la sécurité des trains et de la vente au guichet : "C'est annoncé dans le service annuel établit entre la Région et la SNCF" assure Florian Couzy, membre du comité régional de vigilance ferroviaire. 

Florian Couzy, membre du comité régional de vigilance ferroviaire, s'inquiète, à terme, de la fermeture de la gare des Eyzies-de-Tayac

Quand il n'y a que deux allers-retours dans la journée, aucun train ne se croise à la gare très touristique des Eyzies dans le Périgord noir. Donc l'agent qui se charge de la sécurité ferroviaire n'aura plus aucune utilité à partir du mois de décembre sauf le vendredi où trois allers-retours sont maintenus selon Jacky Emon, délégué régional au TER et aux mobilités. Le reste de la semaine, il y aura bien un agent en gare mais seulement pour s'occuper de la vente des billets au guichet.

Des trains supprimés pour renforcer l'offre périurbaine

Néanmoins, d'après Christophe Cathus, le délégué régional aux liaisons routières pour le Grand bergeracois, les syndicats et les associations d'usagers ont été consultés avant toute prise de décision : "Nous avons organisé des concertations avec la SNCF et des usagers l'an dernier au cours desquelles nous avons tenté de trouver des solutions pour améliorer le service au quotidien.

Selon Christophe Cathus, le délégué régional aux liaisons routières pour le grand bergeracois, les syndicats et les associations d'usagers ont été consultés avant toute prise de décision.

Si deux allers-retours sur quatre sont supprimés sur l'ensemble de la ligne c'est donc pour augmenter le nombre de trajet sur les tronçons périurbains où la fréquentation est plus importante : Périgueux-Niversac en Dordogne et Monsempron-Libos-Agen en Lot-et-Garonne. 

En tout cas, "la gare des Eyzies vient d'être rénovée et ne fermera pas !" insiste Renaud Lagrave. "Elle doit rester ouverte au public comme le prévoit la convention TER 2019-2024." Le vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine ajoute que la décision de renforcer l'offre sur les zones périurbaines au détriment du nombre d'A/R sur l'ensemble de la ligne Périgueux-Agen aurait été prise en 2019 avec les syndicats et associations "afin de satisfaire les demandes des usagers." 

Malgré la version de la Région et comme indiqué lors de la conférence de presse vendredi, le comité régional de vigilance ferroviaire n'approuve pas cette méthode et demande le maintien de quatre allers-retours par jour et la rénovation de la ligne pour un temps de trajet d'1 h 50 entre Périgueux et Agen contre 2 h 26 aujourd'hui. 

Une manifestation sous forme de marche ferroviaire est prévue le 8 octobre entre la Dordogne et le Lot-et-Garonne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess